Russie
URL courte
0 162
S'abonner

Ce serait une erreur de croire que seuls les travaux physiques pénibles sont à l’origine de maladies professionnelles. Travailler au bureau peut aussi causer des problèmes de vue, provoquer des troubles nerveux ou une obésité, alerte le Service sanitaire russe Rospotrebnadzor.

Beaucoup se trompent en pensant que les maladies professionnelles touchent uniquement les métiers physiques pénibles pouvant impliquer des matériaux toxiques.

«Or ce n’est pas vrai: les personnes travaillant dans un bureau sont également exposées à des facteurs nocifs dans leur environnement de travail», met en garde Rospotrebnadzor, le Service sanitaire russe.

L’organisme indique que certaines maladies progressent graduellement et que le travail au bureau y contribue. Être face à un écran d’ordinateur pendant une longue durée pourrait provoquer des problèmes de vue, notamment le syndrome de l’œil sec, une affection de l’œil qui survient lorsque celui-ci n’est plus suffisamment humidifié.

Syndrome du canal carpien, surpoids et autres dangers

Une autre menace provient du syndrome du canal carpien. Celui-ci se développe chez ceux qui utilisent des ordinateurs en pianotant sur leur clavier et en manipulant la souris dans une position qui n’est pas naturelle. Le syndrome apparait avec des picotements, des engourdissements, des fourmillements et des décharges électriques dans les doigts.

Adopter une mauvaise posture en s’asseyant présente un risque d’affections neuromusculaires professionnelles, d’ostéochondrose et d’ostéoarthrose. En outre, la sédentarité conduit souvent au surpoids.

À titre de prévention, Rospotrebnadzor conseille d’optimiser les conditions de travail, de faire de la gymnastique pour détendre les muscles et de prendre des pauses de temps en temps.

Lire aussi:

Trump: la Russie a envoyé un «très, très grand avion» d'équipements médicaux aux USA
Voici quelques options secrètes des voitures que leurs propriétaires ignorent souvent
Voici la température qui tue le coronavirus
Trump menacé d’une «épidémie surprise»: la curieuse prémonition de 2017
Tags:
danger, bureau, Rospotrebnadzor
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook