Russie
URL courte
0 274
S'abonner

Une compagnie aérienne russe a décidé de réviser les conditions de transport des animaux, augmentant la limite de poids de 8 à 10 kilogrammes. Une mesure qui fait échos à l’affaire Aeroflot qui avait refoulé un passager à l’embarquement, car il avait tenté de tromper la compagnie concernant le poids de son chat.

Le gros félin Victor, devenu célèbre pour avoir été refoulé à l’embarquement pour son poids excessif, a été le premier à profiter de la nouvelle réglementation de transport des animaux présentée par la compagnie aérienne russe S7. Cette annonce a été faite ce mercredi 4 mars par le propriétaire du chat sur sa page Facebook.

Le transporteur aérien a en effet révisé ce mois-ci la limite de poids autorisée pour les animaux à bord d’un avion. Celle-ci est passée de 8 à 10 kilogrammes.

«Un petit chat change les règles des grandes personnes. La première étape est toujours la plus importante et la plus difficile, mais elle a été franchie! Il est symbolique que le premier passager volant selon les nouvelles normes soit le chat Victor, qui est déjà devenu un symbole de la lutte pour les droits des animaux dans notre pays», informe le propriétaire sur sa page.

Un chat trop gros, selon la compagnie

Au début du mois de novembre, le propriétaire d’un chat n’a pas été autorisé à embarquer au départ de l’aéroport Cheremetiévo de Moscou et à destination de Vladivostok parce qu’il transportait un gros chat qui dépassait le poids limite admis par la compagnie aérienne Aeroflot.

Ne souhaitant pas remettre l’animal dans la soute à bagages en raison de son état de santé, il a fait appel à un chat plus petit. Une fois l’enregistrement effectué, les chats ont été échangés une nouvelle fois et Victor a pu rejoindre son maître.

Le propriétaire puni par la compagnie aérienne

Cependant, Aeroflot a décidé de sanctionner le passager en lui retirant les près de 370.000 miles cumulés pendant 14 ans, puis l’a rayé de son programme de fidélité.

Après avoir raconté son histoire sur sa page Facebook, il a suscité la compassion des uns, mais s’est attiré les critiques des autres, pas pour avoir violé les règles d’Aeroflot, mais surtout pour avoir fait part de cette astuce aux compagnies qui pourraient maintenant changer les règles de transport des animaux.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
avion, S7 Airlines, Aeroflot, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook