Russie
URL courte
361048
S'abonner

Un projet d’amendement permettant à Vladimir Poutine de présenter sa candidature lors de l’élection présidentielle de 2024 a pour but d’assurer la stabilité du pays s’il se trouve dans des conditions difficiles, a expliqué le porte-parole du Kremlin.

Le projet de loi modifiant la Constitution et contenant un amendement autorisant l’actuel Président à participer à la prochaine élection présidentielle de 2024 a été adopté mercredi 11 mars en troisième et dernière lecture par les députés russes ainsi que par les sénateurs. Il doit passer maintenant par un «vote populaire» le 22 avril.

Interrogé sur ce sujet, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a estimé que la future décision de Vladimir Poutine de profiter de l’amendement et d’avancer sa candidature dépendra de plusieurs facteurs notamment de la situation de l’économie mondiale, des conséquences du coronavirus et des conflits régionaux.

«On connaît très bien la situation dans le monde qui n’est pas très simple pour ne pas dire turbulente […]. Au cours de ces années difficiles, certains pays ont décidé de la possibilité pour le Président sortant de rester au pouvoir. Ces années-là, la stabilité, la fermeté et la succession du pouvoir jouent un rôle très important», a-t-il déclaré.

Le porte-parole du Kremlin a précisé tout de même que la règle sur la limite du nombre des mandats ne disparaissait pas de la Constitution et qu’il s’agissait d’«une exception» pour le Président actuel.

Dmitri Peskov a également rappelé que Vladimir Poutine n’était qu’au début de son mandat et que le Président n’avait pas encore pris sa décision concernant l’élection de 2024.

Poutine sur le pouvoir présidentiel

S'exprimant mardi 10 mars auprès de la chambre basse du parlement russe, Vladimir Poutine a estimé que la Russie avait besoin d'«un pouvoir présidentiel fort» mais que ce dernier ne devait pas se concentrer sur une seule personne.

Vladimir Poutine a souligné qu'«à long terme, la société devrait avoir la garantie qu'un changement de pouvoir régulier sera assuré», c’est pourquoi il a trouvé «inapproprié» d’annuler la règle sur le nombre de mandats présidentiels inscrite à présent dans la Constitution.

Toutefois, il a admis la possibilité d’un tel amendement seulement dans le cas où la Cour constitutionnelle de la Fédération de Russie confirmerait que cela ne contredit pas les principes fondamentaux de la Constitution.

Lire aussi:

«C'est n'importe quoi!»: l’exécutif dément les dates du déconfinement annoncées en direct par Hanouna
«Aphrodisiaque», la viande de chien est réservée aux hommes, dans le nord du Togo
Covid-19, en continu: un total de 5.655 morts enregistré en Angleterre
Tags:
Constitution, Dmitri Peskov, Kremlin, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook