Russie
URL courte
12662
S'abonner

Les citoyens veulent écouter les propositions de ceux qui critiquent les autorités. Mais ils ne les entendent pas toujours. Tel est le problème de l’opposition expliqué par le Président russe dans un entretien accordé ce 17 mars à un media russe.

Lors d’une interview accordée ce mardi 17 mars à un media russe, Vladimir Poutine a évoqué le problème de l'opposition dans le pays.

«Le citoyen moyen veut non seulement voir comment les autorités sont critiquées, mais il veut aussi entendre et comprendre ce que ceux qui les critiquent ont à offrir. Comment vont-ils régler les problèmes auxquels le pays est confronté? Et lorsque, à part les critiques, il n'entend rien en réponse, la question se pose: pour qui voter?», a-t-il détaillé.

En outre, il a assuré que l'opposition non systémique n’était pas considérée comme un ennemi de l'État.

«Pas du tout. Où avez-vous trouvé ça? Voulez-vous le penser? Ce n'est pas le cas. Ce n'est pas vrai. Pourquoi ça? Nous avons 50 partis», a rappelé Vladimir Poutine.

«Nous avons besoin d'une activité politique sérieuse»

Il a également évoqué l’importance de l’opposition tant systématique que non systématique, soulignant cependant que la Russie n'avait pas besoin de désordre ni de spectacle, mais d’une activité politique sérieuse.

«Une [opposition, ndlr] systémique et non systémique sont nécessaires. Je ne vous le dis pas en tant qu’actuel Président, mais simplement en tant que citoyen russe. Néanmoins, nous n'avons pas besoin de désordre. Et nous n'avons pas besoin de spectacle. Nous avons besoin d'une activité politique sérieuse», a noté le président.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
Tags:
opposition, Russie, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook