Russie
URL courte
Propagation du coronavirus - mars 2020 (39)
101912
S'abonner

Le Premier ministre russe  a ordonné d’informer les personnes ayant violé leur obligation de quarantaine mise en place en raison du Covid-19 en leur envoyant des textos et des avertissements via le site Internet des services publics Gosuslugi.

Les citoyens russes ayant violé leur obligation de quarantaine se verront envoyer des textos et des avertissements via le site des services publics Gosuslugi à partir du 3 avril, conformément à un arrêté signé par le Premier ministre russe, Mikhaïl Michoustine, à l’issue d’une réunion du Conseil de coordination auprès du gouvernement pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus en Russie.

«Les ministères des Télécommunications, de l’Intérieur, de la Santé publique et le Service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs (Rospotrebnadzor) doivent assurer, à partir du 3 avril, l’envoi des textos et des avertissements aux citoyens ayant violé leur obligation de quarantaine», indique le texte.

Par ailleurs, le ministère de la Santé publique informera à partir du 1er avril le ministère des Télécommunications des personnes infectées par le Covid-19, de leurs contacts et des personnes mises en quarantaine. Les ministères de l’Intérieur, de la Santé publique, le Rospotrebnadzor et le groupe de travail du Conseil d’État pour la lutte contre la propagation du coronavirus collecteront aussi des informations sur les cas de violation de la quarantaine, précise l’arrêté.

Les informations sur les Russes revenus de pays touchés par la pandémie et les personnes obligées de se mettre en isolement seront en outre transférées au Fonds d’assurance sociale et à la municipalité.

La violation de la quarantaine sera punie

La Douma (chambre basse du parlement russe) avait précédemment adopté un projet de loi sur la responsabilité pénale pour les violations de quarantaine. Le document prévoit une amende de 500.000 à 700.000 roubles (de 5.821 à 8.149 euros) ou la privation du droit d’exercer son métier pour trois ans au maximum, ou bien deux ans de travaux forcés, ou encore deux ans de prison.

Si la violation a entraîné la mort d'une personne ou a créé un risque de propagation massive de la maladie, le coupable peut être condamné à une amende de 1 à 2 millions de roubles (de 11.635 et 23.271 euros), à cinq ans de travaux forcés ou à cinq ans de prison. En cas de décès de deux personnes ou plus, la peine d'emprisonnement maximale est portée à 7 ans. Le non-respect intentionnel de la quarantaine, qui a entraîné un décès, sera considéré comme du terrorisme, de la délinquance ou du sabotage, d’après le projet de loi.

Pandémie de Covid-19

La maladie Covid-19, provoquée par le coronavirus SARS-CoV-2 et dont les premiers cas ont été détectés dans la ville chinoise de Wuhan en décembre 2019, s’est propagée dans 178 pays. Selon l'OMS, plus de 715.660 cas d'infection ont été enregistrés dans le monde, 33.579 personnes sont décédées au 30 mars.

Selon les informations dont dispose l'Université Johns-Hopkins, 801.400 personnes sont tombées malades, 38.743 sont décédées, 172.657 patients se sont rétablis au 31 mars.

Le nombre total de patients atteints de Covid-19 en Russie au 31 mars a atteint 2.337 (dont 1.613 à Moscou), 121 patients se sont rétablis, 17 sont décédés.

 

Dossier:
Propagation du coronavirus - mars 2020 (39)

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
L’Union américaine de géophysique s’excuse auprès des scientifiques russes
Tags:
quarantaine, confinement, Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2, Russie, Mikhaïl Michoustine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook