Russie
URL courte
1383
S'abonner

La curiosité d’oursons dans un parc national russe a permis aux chercheurs d’obtenir des données sur un léopard de l’Amour et un tigre de Sibérie. Après avoir été filmés en pleine «danse» par un piège photographique, les petits ours l’ont fait bouger. Cela a permis de continuer l’enregistrement sous un angle différent.

Un piège photographique a immortalisé la «danse» d’une famille d’ours bruns dans le Parc national de la terre du léopard, situé dans le kraï du Primorié, en Russie.

Selon la légende de la vidéo publiée par le Parc, les oursons exploraient leur territoire en y laissant leur marque à l'aide d'une «danse» spéciale. La vidéo montre ainsi les animaux se gratter le dos contre un arbre tout en se trémoussant.

Quelques minutes plus tard, ils ont remarqué le piège photographique et l’ont frappé à quelques reprises tout comme s’ils essayaient de supprimer l’enregistrement.

Léopard de l’Amour et tigre de Sibérie

La caméra a toutefois continué à filmer, mais sous un autre angle. Cela s’est avéré très avantageux et a permis d’obtenir des données précieuses.

Elle a ainsi filmé un léopard de l’Amour, dont l’étude du motif des taches est nécessaire pour identifier le spécimen. Les chercheurs ont également obtenu une vidéo montrant un tigre de Sibérie qui, semblant faire la grimace, analyse en réalité les odeurs environnantes.

Le Parc national de la terre du léopard est l'habitat principal du léopard de l’Amour. Ces prédateurs ne vivent que dans le sud-ouest du kraï du Primorié et dans une petite région de la Chine, près de la Russie et de la Corée du Nord.

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Tags:
tigre de Sibérie, léopard de l'Extrême-Orient, Terre du léopard, animaux, parc national, Russie, ourson
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook