Russie
URL courte
3122
S'abonner

Le Comité d'enquête de Russie a rendu publique une vidéo de l’important déversement de carburant à Norilsk, en Sibérie orientale, qui avait poussé Vladimir Poutine à décréter l’état d’urgence au niveau national.

Une vidéo montrant une grande quantité de diesel déversée à la centrale thermique N°3 de Norilsk, en Sibérie orientale, ainsi que des enquêteurs travaillant sur les lieux de l’accident, a été diffusée par le Comité d’enquête de Russie.

© Ruptly .
La fuite de milliers de tonnes de diesel en Sibérie en vidéo

Sur ces images, on voit le liquide inflammable répandu sur une route menant à la centrale après la dépressurisation d’un réservoir de 30.000 tonnes de diesel. Des enquêteurs examinent les lieux et s’entretiennent avec les salariés de la société énergétique Norilsk-Taïmyr (NTEC), propriétaire de l’installation.

Des échantillons de sol ont été prélevés et des documents saisis sur le fonctionnement du réservoir, qui sert à approvisionner la centrale en cas d'interruption de l'alimentation en gaz.

Une autre vidéo publiée sur internet montre l'ampleur du déversement de produits pétroliers près de Norilsk.

L’accident et ses conséquences écologiques

Environ 21.000 tonnes de carburant se sont déversées le 29 mai d’un réservoir de la centrale thermique N°3 de Norilsk, située à quelques kilomètres de la ville. Selon le Comité d’enquête, le réservoir s’est dépressurisé en raison de l’affaissement des pieux de fondation provoqué par la fonte du pergélisol. Celui-ci, gelé depuis des millénaires, sert de base à la centrale et à la ville de Norilsk.

Les produits pétroliers déversés se sont retrouvés dans plusieurs rivières, polluant une zone de quelque 100.000 mètres carrés. Près de 20 km de cours d’eau sont pollués en amont des barrages flottants, y compris ceux qui alimentent Norilsk en eau potable.

L’état d’urgence décrété

Après l’accident, les autorités locales ont décrété l’état d’urgence à l’échelle régionale. Le 3 juin, le Président Poutine a décrété l’état d’urgence au niveau fédéral.

Le Comité d’enquête russe a engagé trois procédures pénales pour pollution du sol et des eaux et violation des normes de protection de l'environnement pendant des travaux. Le directeur de la centrale thermique a été arrêté.

Selon les premières informations de Rosprirodnadzor, le montant des dégâts pourrait atteindre des dizaines de milliards de roubles, soit plusieurs centaines de millions d’euros.

Lire aussi:

Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
Comité d'enquête de Russie, Russie, environnement, Norilsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook