Russie
URL courte
12141
S'abonner

Chercher la «main du Kremlin» dans les protestations aux États-Unis fait partie des mythes défiés même dans les pays occidentaux, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Dans un entretien accordé à Komsomolskaïa Pravda, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a rejeté les allégations de certaines personnalités politiques américaines cherchant une piste russe derrière les désordres aux États-Unis.

Elle les a qualifiées de «mythologie» qui n’a plus droit de cité même dans les pays occidentaux.

«Déclarer que "les Russes, le Kremlin et la Russie sont derrière les protestations aux États-Unis", comme l’ont fait certains représentants du parti démocrate américain, signifie ne pas respecter son peuple ou ne pas comprendre ce qui se passe», a-t-elle déclaré.

La diplomate a signalé que des hommes politiques russes avaient maintes fois appelé leurs collègues américains à s’occuper de leurs affaires intérieures avant de «donner des leçons à tous les autres».

Problèmes dissimulés aux États-Unis

«C’est Moscou qui a parlé depuis plusieurs années des problèmes minutieusement dissimulés par les autorités officielles américaines, notamment dans le domaine des droits de l’Homme et du racisme sur le territoire des États-Unis», a-t-elle conclu. 

Des allégations antirusses

Susan Rice, ex-conseillère à la sécurité nationale d’Obama, avait précédemment laissé entendre que la Russie pourrait être derrière les violences qui se produisent lors des protestations ayant éclaté aux États-Unis après la mort de George Floyd, étouffé par un policier.

L’ambassadeur russe aux États-Unis, Anatoli Antonov, a qualifié ces allégations d’«hérésie» et d’ «absurdité».

Lire aussi:

Violente agression d'un adolescent à Paris: une vidéo se propage sur la Toile
Taïwan annonce l'incursion dans son espace aérien de huit avions bombardiers et de quatre avions de chasse chinois
Le célèbre journaliste Larry King est décédé
Tags:
manifestation, Susan Rice, Maria Zakharova
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook