Russie
URL courte
Par
161229
S'abonner

Le 14 juin, l’église de la Résurrection, désormais église principale des forces armées russes, a été consacrée dans le parc Patriote, près de Moscou. La basilique, édifiée dans le style byzantin, est dédiée au 75e anniversaire de la victoire de la Grande Guerre patriotique, ainsi qu’aux faits d’armes du peuple russe dans toutes les guerres.

Reportée une fois pour cause de pandémie, la sanctification de l’église de la Résurrection, dédiée aux victoires des armes russes, a été menée par le patriarche Cyrille de Moscou, qui en sera lui-même le recteur-archiprêtre. Financé par une liste de souscription populaire via un fonds à but non lucratif nommé «Résurrection», créé pour l’occasion, le chantier a été bouclé en un an et demi, un temps record.

L’église principale des forces armées russes devient la troisième du pays par sa taille, après la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou et la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg.

Une architecture aux proportions codifiées

Selon la description du site, le «thème» du 75e anniversaire de la victoire russe dans la Seconde Guerre mondiale se reflète dans la symbolique des solutions architecturales. Par exemple, le diamètre du tambour du dôme principal est de 19,45 mètres, la date de la fin de la guerre. La hauteur du clocher est de 75 mètres. La hauteur du petit dôme est de 14,18 mètres, un clin d’œil aux «1.418 jours et nuits de la Grande Guerre patriotique».

​Pendant des siècles, on a bâti en Russie des églises pour commémorer les victoires militaires, à la mémoire des soldats tombés au combat. C’est le cas de la cathédrale Basile-le-Bienheureux, sur la Place Rouge, qui célèbre la prise de Kazan par les troupes russes au XVIe siècle ou de la cathédrale du Christ-Sauveur, érigée en mémoire de la victoire de la Russie sur la Grande Armée de Napoléon Ier.

L’intérieur allie verre et métal

Le Patriot Park, l’espace dédié aux grandes expositions militaires et aériennes, à une cinquantaine de kilomètres de Moscou, dans lequel s’élève désormais l’église de la Résurrection, comprend plusieurs terrains d’entraînement, un aérodrome et une zone d’exposition.

«L’église est construite dans une synergie de technologies ultramodernes et traditionnelles. Par exemple, nous n’avions jamais utilisé de métal en telles quantités auparavant. […] En même temps, l’ensemble de l’église, ainsi que chaque partie de celle-ci, a été conçu en 3D», a déclaré au micro de la chaîne russe «Zvezda» Dimitri Smirnov, l’architecte en chef.

Les façades principales sont en pierre naturelle, agrémentées de sculptures de bronze: une façon de donner corps à l’idée de temple-guerrier. Pour les éléments en fonte, c’est un alliage provenant des armes trophées de la Wehrmacht qui a été utilisé.

L’église, bien avant son ouverture, s’était retrouvée au centre d’une controverse liée à une mosaïque représentant Vladimir Poutine, le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, et le président du Conseil de la fédération, Valentina Matvienko. La mosaïque a été retirée suite à l’intervention de Poutine lui-même.

Lire aussi:

Combats sanglants dans l’Himalaya: «l’armée indienne ne fait vraiment pas le poids face à l’armée chinoise»
Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Patriarche Cyrille, église, Forces armées russes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook