Russie
URL courte
4297
S'abonner

Après avoir testé trois prototypes de vaccin contre le nouveau coronavirus, le laboratoire Vektor passe à des essais cliniques sur 300 volontaires à partir de mi-juillet, a déclaré son directeur général à Sputnik. Si l’efficacité in vivo du médicament est confirmée, l’enregistrement du vaccin débutera en septembre.

L’efficacité de trois prototypes de vaccin russes contre le Covid-19 a été prouvée lors de leurs essais, a déclaré dans une interview à Sputnik Rinat Maksioutov, directeur général du Centre national russe de recherche en virologie et biotechnologie Vektor.

«Ce sont les médicaments les plus avancés du point de vue des résultats obtenus», a-t-il annoncé.

Plus d’une centaine de spécialistes travaillent actuellement sur l’élaboration de ces vaccins de nouvelle génération.

«La plus grande tache est de créer une molécule sécurisée capable de fournir cette défense [contre la maladie, nldr]», poursuit-il.

Début des essais cliniques

Le lancement des tests des vaccins in vivo est prévu le 15 juillet. 300 volontaires participeront aux essais cliniques, précise M.Maksioutov. La première étape prendra fin en septembre. En cas de résultats réussis, le vaccin sera enregistré.

«Il est à souligner que les volontaires seront également observés après l’enregistrement du vaccin», a-t-il ajouté.

L’un d’eux sous forme de gouttes

Fin mai, le directeur général du Vektor a annoncé l’élaboration d’un vaccin parmi les autres candidats sous forme de gouttes pour le nez. Les autres vaccins sont censés être administrés par injection.

Auparavant, il avait été annoncé que le laboratoire Vektor avait développé six prototypes de vaccin contre le Covid-19, dont deux passaient des essais sur des primates.

Un autre vaccin russe

Parallèlement, un vaccin élaboré par le ministère russe de la Défense et le Centre de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleï avait été testé sur 18 volontaires en juin. Selon le directeur du centre, le sérum peut protéger le patient vacciné contre le nouveau coronavirus pour au moins deux ans.

Lire aussi:

Santé publique France dévoile la carte des zones les plus touchées par le Covid-19 - photo
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
Russie, essais cliniques, médicaments, Covid-19, vaccin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook