Russie
URL courte
Par
66957
S'abonner

Le pneumologue en chef indépendant du ministère russe de la Santé a annoncé que l’antipaludéen hydroxychloroquine n'avait pas montré son efficacité en tant que traitement potentiel des malades du Covid-19, il est probable qu'il soit bientôt exclu des recommandations pour le traitement du coronavirus.

Rejeté par l’Organisation mondiale de la santé, l’antipaludéen hydroxychloroquine, promu en France par le Pr Didier Raoult, peut bientôt être exclu de la liste des médicaments pour traiter le Covid-19 en Russie, a déclaré Sergueï Avdeev, pneumologue en chef indépendant du ministère russe de la Santé.

«Aujourd'hui, nous disons que nous allons simplement, probablement, bientôt exclure ce médicament de nos listes, y compris de la version 7, le médicament n'a montré aucune efficacité», a déclaré Avdeev lors d'une conférence de presse.

Il a noté que le médicament antirétroviral ritonavir risquait d’être également exclu de la liste, se montrant aussi inefficace.

Médicaments approuvés

Parmi les médicaments dont l'efficacité a été prouvée par des études récentes, le pneumologue a nommé le remdesivir qui, selon lui, réduit la période de réplication du virus, ainsi que la dexaméthasone qui réduit la mortalité chez les patients dans un état critique.

Face au coronavirus, les médecins russes utilisent un traitement aux anticytokines, des médicaments visant les récepteurs de l'interleukine-6, ce qui n'a jamais été le cas dans la pratique de traitement des virus en Russie.

L'OMS arrête les essais sur l'hydroxychloroquine

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mi-juin avoir décidé d'arrêter les essais cliniques sur l'hydroxychloroquine en tant que traitement des malades du Covid-19 hospitalisés, arrivant à la conclusion que cet antipaludéen ne réduisait pas leur taux de mortalité.

«Les preuves internes apportées par [l’étude européenne] l'Essai Solidarity/Discovery, les preuves externes apportées par l'Essai Recovery et les preuves combinées apportées par ces deux essais largement aléatoires, mises ensemble, suggèrent que l'hydroxychloroquine - lorsqu'on la compare avec les traitements habituels des patients hospitalisés pour le Covid-19- n'a pas pour résultat la réduction de la mortalité de ces patients», a déclaré la docteur Ana Maria Henao Restrepo de l'OMS, au cours d'une conférence de presse virtuelle à Genève.

La France, où un médecin controversé, le Pr Didier Raoult, a défendu l'hydroxychloroquine, en a banni l'usage le 28 mai contre le Covid-19.

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Tags:
essais, Russie, France, hydroxychloroquine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook