Russie
URL courte
9252
S'abonner

Le rapport du département d'État américain sur la désinformation et propagande de la Russie est une nouvelle preuve de la politique visant à noircir la Russie, selon le directeur du département de l'information au ministère russe des Affaires étrangères.

Les États-Unis restent fidèles à leur politique de «noircissement de la Russie», mais les accusations de Washington relatives à la «propagande» sont inacceptables et dénuées de tout fondement, a déclaré le directeur du département de l'information au ministère russe des Affaires étrangères Alekseï Zaïtsev.

«Un bref coup d’œil jeté au texte suffit pour comprendre qu'il s'agit d'un exemple probant de la politique de noircissement de la Russie et appliquée par les autorités américaines. Washington critique toute source d'information diffusant des points de vue alternatifs. Il tente de faire taire toute voix contraire aux approches et modes de penser américains. Sa liste est le résultat de prises de position politiquement motivées et conjoncturelles. Son caractère partial est évident», expose-t-il.

Une rhétorique inacceptable

Le diplomate signale par ailleurs qu'une telle rhétorique à l’encontre de son pays est inacceptable. Il estime que l'approche des États-Unis n'est pas constructive et ne contribue en aucun cas à la reprise et à l'intensification de la coopération entre les deux pays.

«Nous interprétons ce rapport comme une nouvelle tentative de placer l'activité des médias sous contrôle, comme une atteinte à la liberté d'expression», poursuit-il.

Le Global engagement center auprès du département d'État américain avait précédemment publié un rapport intitulé «Les piliers de l’écosystème de désinformation et de propagande de la Russie», lequel fait une synthèse du concept de la propagande russe qui repose selon le document sur le fait que les médias du pays soient financés par l'État. La préoccupation du département d'État est notamment née des publications et émissions de Sputnik, Ria Novosti, RT, Pervi Kanal et Rossiya 24.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
rapport, Département d'Etat des Etats-Unis, ministère russe des Affaires étrangères
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook