Russie
URL courte
7353
S'abonner

Moscou dément une publication du New York Times sur le contenu de l'entretien entre Sergueï Lavrov et Mike Pompeo relatif aux talibans*. Les preuves d'un «complot» entre la Russie et ces derniers n'existent pas, selon la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a évoqué lors d'un point de presse l'article du New York Times portant sur l'entretien entre Sergueï Lavrov et Mike Pompeo à propos des talibans*.

«La publication du journal New York Times indiquait qu'au cours de l'entretien téléphonique du 13 juillet le secrétaire d'État américain Mike Pompeo avait mis en garde le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov contre les conséquences des liens possibles entre les services secrets russes et les talibans* dirigés contre les militaires américains en Afghanistan. Tout cela est présenté comme un fait», a-t-elle signalé. 

Elle a indiqué qu'au cours de cet entretien «la partie américaine a, en effet, soulevé la question relative à une connivence entre les services secrets russes et les talibans*».

«Le chef de la diplomatie russe a qualifié de telles déclarations de "spéculations malveillantes" n'ayant rien à voir avec la situation réelle. Il a également demandé que soient présentées les preuves que doit avoir Washington, mais celles-ci n'ont pas été présentées», a-t-elle ajouté.

L’article du New York Times

Le New York Times avait publié un article basé sur des confidences de représentants anonymes des services de renseignement américains dans lequel il avait été affirmé que le renseignement militaire russe avait proposé une récompense aux combattants liés aux talibans* pour les attaques menées contre les soldats américains en Afghanistan. L'article avait détaillé que Donald Trump en avait été informé. Aucune preuve n'avait été fournie. 

L'ambassade russe à Washington avait exigé une réaction des autorités américaines aux menaces adressées ensuite aux diplomates. Le ministère russe des Affaires étrangères avait qualifié ces informations de fake news.

Donald Trump avait indiqué que l'article avait été commandé. La Maison-Blanche, le Pentagone et le renseignement des États-Unis n’avaient pas de confirmations des liens entre les services russes et les talibans*.

Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait déclaré que l'article était un mensonge.
 
*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Tags:
The New York Times, Mike Pompeo, Sergueï Lavrov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook