Russie
URL courte
22447
S'abonner

Des chercheurs russes ont élaboré un appareil consacré à la détection de plus de 80 virus, bactéries et toxines dans l’air. Capable de donner des résultats en 10 à 30 minutes, il pourra être utilisé dans les lieux de rassemblement public et dans les transports en commun.

En marge du forum Armée 2020, la Russie a présenté un appareil qui détecte les virus dans l’air, dont le nouveau coronavirus. Le dispositif est également capable de déceler la présence de bactéries et de toxines, a déclaré dans une interview accordée à Sputnik Alexandre Novikov, PDG de l’entreprise qui le produit.

Baptisé «Detektor BIO», cet appareil médico-biologique fournit les résultats d’une analyse automatique d’un échantillon d’air en l’espace de 10 à 30 minutes, a-t-il ajouté.

Il détecte automatiquement jusqu’à 86 agents pathogènes d’infections virales et bactériologiques, ainsi que des toxines par deux techniques différentes: l’immunofluorescence et la réaction de polymérisation en chaîne (PCR).

Où sera-t-il utilisé?

Il servira à assurer la sécurité dans les lieux de rassemblement de masse ainsi que dans les transports publics dont le métro, les aéroports et les gares ferroviaires.

Bien que ses essais se soient terminés en juin, son enregistrement est toujours attendu. C’est la raison pour laquelle il est prématuré de passer commande.

«Cependant, on est tout à fait prêt à en produit autant qu’il le faudra pour nos acheteurs. Il importe que l’appareil réagisse à la présence de différents agents pathogènes dans l’air, c’est pourquoi on peut l’utiliser à des fins civiles, mais aussi pour assurer la sécurité biologique», a souligné M.Novikov.

Produit dans l’usine Zverev de Krasnogorsk, qui fait partie de Rostec, société d’État russe, le dispositif a été conçu avec le Centre d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa, lequel a créé le vaccin Spoutnik V contre le Covid-19.

Lire aussi:

«Un objet enfoncé dans le crâne»: violent meurtre de deux femmes à Paris
Kremlin: des agents de la CIA travaillent avec Navalny, lequel avait déjà reçu des consignes auparavant
Des journalistes du Monde touchés par un bombardement dans le Haut-Karabakh, deux d’entre eux sont blessés
Tags:
chercheurs, Russie, Covid-19, analyse, appareils
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook