Russie
URL courte
Par
402027
S'abonner

Une équipe de savants russes a inventé un appareil Avers-Light utilisant l’énergie du spectre bleu de la lumière à une longueur d’onde de 450 nanomètres pouvant prévenir et guérir le coronavirus. Il a été expérimenté sur 20 médecins travaillant dans des services de traitement des malades du Covid-19 et «aucun n’est tombé malade».

Le Covid-19 ayant fait près de 26 millions de contaminés confirmés dont 900.000 morts dans le monde, les plus grands laboratoires pharmaceutiques internationaux se sont engagés dans une course contre la montre afin de développer des vaccins. Des essais cliniques multicentriques de phase III ont débuté dans plusieurs pays afin de déterminer le degré d’efficacité de chacun d’entre eux et d’évaluer leurs risques d’effets secondaires.

Dans ce contexte, une équipe de savants russes a développé dans le cadre du programme spatial de la Fédération de Russie un appareil basé sur la photothérapie capable de prévenir et de guérir cette maladie d’une manière radicale. Le dispositif consiste en un émetteur de lumière bleue destiné à une irradiation non-invasive (transdermique) du sang du patient afin de stopper divers processus inflammatoires dont les Infection virales respiratoires aiguës (ARVI), sans recours aux médicaments.

Lors d’un entretien accordé à Sputnik, le Pr Vladimir Ivanovitch Grachev, physicien membre des académies des sciences russe, française, belge et britannique et candidat au Prix Nobel de Physique, a exposé les vertus du dispositif  Avers-Light dont il a dirigé les recherches.

© Sputnik
Vladimir Grachev sur le dispositif photothérapeutique

Un appareil «qui remplace 3.000 médicament»

Un vaccin
© Sputnik . Service de presse du ministère russe de la Défense
Le Pr Grachev a expliqué que le dispositif avait été inventé il y a quelques années, suite à une demande des autorités russes qui voulaient que les cosmonautes ne soient plus obligés d’emporter des centaines de médicaments avec eux, notamment dans la Station spatiale internationale.

«Le dispositif Avers-Light est capable de prévenir et guérir des maladies correspondant à 3.000 médicaments», a déclaré le scientifique. «Cet appareil pratique qui peut être mis dans la poche a été adapté et homologué pour toutes les maladies virales respiratoires dont le Covid-19», a-t-il ajouté.

Et de préciser que «l’effet bactéricide et immunostimulant de la lumière bleue est associé à l’excitation des chromophores cellulaires et à la formation d’espèces réactives de l’oxygène qui stimulent la phagocytose». «La recherche a également révélé que l'appareil de photothérapie

Avers-Light contribue à réduire la viscosité du sang et à améliorer le transport de l'oxygène», a-t-il soutenu.

Les essais cliniques anti-Covid-19

Le Pr Grachev a informé qu’entre le 3 mars et le 3 juillet 20 médecins de l’Université médicale d’État de Moscou avaient participé à l’expérimentation du Avers-Light. Ces professionnels qui travaillent 12 heures par jour dans des zones à très haut risque de contamination au Covid-19 ont utilisé cet appareil calibré à une longueur d’onde de 450 nanomètres.

De manière préventive, ils ont utilisé la buse n°1 de l’appareil par voie orale entre 10 à 15 minutes avant l’entrée aux services où sont soignés les malades du Covid-19 et 10 à 15 minutes après la sortie. L’appareil est utilisé de la même façon trois fois par jour (matin, midi et soir) pendant 15 à 20 minutes.

Aux premiers signes d'infection respiratoire aiguë (ARVI), Avers-Light est utilisé de 10 à 15 minutes toutes les heures.

«À l’issue de ces essais, aucun de ces médecins n’est tombé malade du Covid-19», a conclu Vladimir Grachev.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un important incendie au Havre, une épaisse fumée est visible à des kilomètres - vidéos
Tags:
photons, thérapie, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook