Russie
URL courte
Par
5351
S'abonner

«J'ai gravi l’Elbrouz!». Amputés des deux jambes, ce Russe a réalisé son rêve: escalader le plus haut sommet d'Europe. Il s’est préparé à l'ascension pendant plus de six mois.

Après avoir perdu ses deux jambes suite à une explosion dans une caserne, cet habitant de la ville russe d’Oufa a surmonté son handicap et vaincu l’Elbrouz, point culminant de la chaîne de montagnes située dans le nord du Caucase, en Russie.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от ▪️◾️◼️RUSTAM NABIEV ◼️◾️▪️ (@rustam_nabiev92)

«Je suis épuisé, très fatigué»

Il a partagé sur Instagram plusieurs photos et vidéos de son ascension qui a commencé le 10 septembre et duré 15 heures.

«J'ai gravi l’Elbrouz! Je suis épuisé, très fatigué. Dès que je reviendrai à moi, je vous donnerai de mes nouvelles. Je ne sens plus mes mains», écrit-il.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от ▪️◾️◼️RUSTAM NABIEV ◼️◾️▪️ (@rustam_nabiev92)

Six mois de préparation

L’homme s’est préparé à l’ascension pendant plus de six mois. Dans un premier temps, il espérait pouvoir gravir l’Elbrouz grâce à un traîneau spécial. Mais pendant l'entraînement, ça s’est avéré impossible.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от ▪️◾️◼️RUSTAM NABIEV ◼️◾️▪️ (@rustam_nabiev92)

L’homme a donc pris la décision de l’escalader avec ses mains, progressant à l’aide de pics à glace.

Il a dédié ce succès à sa femme et ses enfants.

Effondrement d’une caserne

Selon des médias locaux, l’homme a perdu ses jambes suite à l’effondrement d’une caserne alors qu’il servait dans l’armée à Omsk, en Sibérie. Au total, il a subi 16 opérations, dont l'amputation de ses deux jambes.

Lire aussi:

Une octogénaire étranglée, dépouillée et enfermée dans un placard, près de Calais
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Tags:
amputation, jambe, caserne, ascension, Elbrouz, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook