Russie
URL courte
Par
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)
316163
S'abonner

Suite à l’affaire du blogueur et opposant Alexeï Navalny, l’UE a introduit des sanctions ciblant six personnalités et un institut de recherche en Russie. La décision datant du 14 octobre a été publiée au Journal officiel de l’organisation.

L’Union européenne a imposé des sanctions contre six personnalités et un institut de recherche en Russie en lien avec l’affaire Navalny, indique l'organisation dans son Journal officiel.

Qui est ciblé?

Les sanctions visent par exemple le chef de la direction des Affaires intérieures de l'administration présidentielle de la Fédération de Russie Andreï Yarin, le premier adjoint du chef de l'administration présidentielle de la Fédération de Russie Sergeï Kiriyenko ou encore le directeur du service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie Aleksandre Bortnikov.

L’Institut d'État pour la recherche scientifique en chimie organique et en technologie est aussi concerné.

Plus tard dans la journée, le Kremlin a réagi à la décision de l’UE. Dmitri Peskov regrette que l’organisation fasse dépendre les relations avec la Russie de M.Navalny.

L’affaire Navalny

Le 20 août, le blogueur et opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé à Omsk où l’avion qui le transportait s’est posé en urgence après qu’il a fait un malaise. D’après les résultats des examens, le diagnostic principal est un trouble métabolique dont la cause n’a pas été établie. Les médecins n’ont découvert de poison ni dans le sang ni dans l’urine du patient.

M.Navalny a été ensuite transporté par avion à l’hôpital de la Charité de Berlin. Se référant à des médecins militaires, l'Allemagne a affirmé que l’opposant avait été empoisonné par une substance innervante de type Novitchok. Elle a ajouté que les conclusions des experts allemands avaient été confirmées par des laboratoires en Suède et en France.

De son côté, l'Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a indiqué qu’une substance similaire de par ses caractéristiques au Novitchok, mais ne figurant pas sur la liste des produits chimiques interdits, avait été découverte dans l’organisme d’Alexeï Navalny.

Dans ce contexte, Le Kremlin a déclaré que Berlin n'avait pas informé Moscou de ses conclusions. Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné pour sa part que la Russie attendait une réponse de l'Allemagne à sa demande officielle. La porte-parole de la diplomatie russe a précisé que Moscou avait formulé à Berlin plusieurs demandes d'assistance juridique sans jamais recevoir de réponse. La Charité a annoncé le 23 septembre qu’Alexeï Navalny avait quitté l’hôpital dans un état satisfaisant.

Dossier:
Navalny empoisonné par un agent de type Novitchok, selon Berlin (107)

Lire aussi:

Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
empoisonnement, Alexeï Navalny, sanctions, Russie, Union européenne (UE)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook