Russie
URL courte
Par
14367
S'abonner

Le service russe chargé de la supervision dans le domaine des médias a accusé les sociétés Internet américaines de pratiquer la censure à l’encontre des médias russes. Selon lui, une vingtaine de médias russes se voient censurés par Google (YouTube), Facebook et Twitter.

Une vingtaine de médias russes sont tombés sous le coup de la censure pratiquée par les sociétés Internet américaines qui est devenue systémique, a déclaré le Service fédéral de supervision des communications (Roskomnadzor) dans son communiqué de presse.

«Google (YouTube), Facebook et Twitter restreignent l'accès aux données d'une vingtaine de médias russes. Parmi eux figurent RIA Novosti, Russia Today, Sputnik et Rossiya 1», indique le service.

Ainsi, explique l’organisme, les Russes ne peuvent pas obtenir d'informations objectives alors que les demandes répétées de mettre fin à la censure des médias russes sont ignorées.

Roskomnadzor a également enregistré une recrudescence des fake news.

«YouTube - 278, Instagram - 35, Facebook - 31, Twitter - 22 liens vers de fausses données», précise le communiqué sans préciser la période.

En réponse, le service a soumis à la Douma et au Conseil de la Fédération (chambres basse et haute du Parlement russe) des propositions sur l’introduction de mesures de réaction dans la législation russe. La teneur de ces mesures est encore inconnue.

Une politique déjà dénoncée

Ce n’est pas la première fois que la Russie critique cette politique d’entreprises Internet étrangères. Ainsi, lors du Ve forum des jeunes diplomates des BRICS, Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, a dénoncé le 23 octobre la censure de Twitter et Facebook à l'encontre de médias russes.

Elle a avancé que la monopolisation de l'espace en ligne et l'absence de transparence informationnelle étaient l’un des principaux dangers dans le domaine du numérique. La Russie est confrontée à ce problème de jour en jour.

Comptes de Sputnik et RT bloqués

Le 1er septembre, Facebook a annoncé avoir supprimé un groupe de 13 comptes et de deux pages liés à la Russie pour violation de ses règles portant sur la prévention de l'ingérence étrangère.

Fin septembre, Twitter a exclu des résultats de recherche le compte de RIA Novosti. Les internautes non abonnés ne peuvent plus trouver la page de l'agence ni en Russie ni ailleurs. Plus tôt, Twitter avait bloqué de la même façon les comptes de RT et Sputnik.

Le ministère russe des Affaires étrangères a plusieurs fois appelé les deux sociétés à ne pas se soustraire à la discussion des problèmes avec les autorités russes.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Twitter, Facebook, Google, Internet, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook