Russie
URL courte
Par
7245
S'abonner

Un incendie provoqué par une explosion s’est déclaré dans un hôpital de la ville russe de Tcheliabinsk, en Sibérie occidentale, où se trouvaient près de 160 personnes souffrant du Covid-19. La déflagration a été filmée par un témoin.

Une explosion suivie d’un incendie s’est produite ce samedi 31 octobre à l’hôpital municipal N°2 de Tcheliabinsk, en Sibérie occidentale, où étaient traités 158 patients souffrant du Covid-19.

Selon le département régional du ministère des Situations d’urgence, la déflagration a eu lieu dans un local de stockage de bouteilles d’oxygène.

«Quand les pompiers sont arrivés, une extension de 2x2 mètres de l’hôpital, contenant des bouteilles d'oxygène, était en flammes. Pendant l'incendie, les bouteilles se sont dépressurisées, ce qui a intensifié la combustion. Le feu s'est propagé au bâtiment principal de l'hôpital et à un immeuble voisin», indique Pavel Ekimov, chef du département.

L’incendie a été circonscrit alors qu’il s’était propagé à une superficie de 130 m2 au rez-de-chaussée et au premier étage de l’hôpital, selon ledit ministère.

Évacuation des patients

Une quinzaine d’ambulances ont évacué les 158 patients vers d’autres hôpitaux et le stade voisin. Les médias ont d’abord affirmé que deux personnes avaient été tuées dans l’explosion, mais le ministère russe de la Santé a démenti l’information.

«À 11h00, aucun des 58 patients atteints du Covid-19 n’a été tué ni blessé suite à l’explosion d’une bouteille d’oxygène et de l’incendie dans l’hôpital de Tcheliabinsk […]. Le travail opérationnel et efficace des services d’urgence a permis de rapidement accorder toute l’aide requise aux patients», poursuit le ministère.

Le gouverneur de la région de Tcheliabinsk, Alexeï Teksler, a aussi démenti l’information sur les victimes, précisant cependant que deux personnes étaient décédées à l’hôpital des suites du Covid-19, mais avant l’explosion.

État d’urgence décrété dans la ville

Le gouverneur a décrété l’état d’urgence dans la ville.

Le parquet de Tcheliabinsk a lancé une enquête pénale pour négligence.

«Pas si effrayant» par rapport à une météorite

L’explosion, qui a soufflé les vitres aux alentours, a été ressentie dans tous les bâtiments du quartier.

«C’était une importante déflagration. Cela ressemblait à l’explosion d’une bouteille d’oxygène ou d’une bonbonne de gaz», raconte auprès de la chaîne 5 de télévision russe un étudiant.

Selon lui, les personnes qui ont afflué vers le lieu de l’accident se sont rapidement écartées, permettant aux secouristes d’accomplir leur mission.

«Après la météorite, ce n’est pas si effrayant», renchérit-il.

Le 15 février 2013, une grande météorite a explosé non loin de Tcheliabinsk, faisant plus de 1.500 blessés et de nombreux dégâts.

La masse initiale de la «météorite de Tcheliabinsk» était de 10.000 tonnes pour une taille de 17 mètres. Son explosion s'est produite entre 30 et 50 kilomètres d'altitude. Les ondes de choc dégagées par sa chute ont fait deux fois le tour de la Terre. Selon certaines sources, la puissance de l'explosion a atteint l’équivalent de 460 kilotonnes de TNT.

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
hôpital, Covid-19, explosion, Oural, Tcheliabinsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook