Russie
URL courte
Par
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (39)
5041175
S'abonner

Un projet de décret sur l'envoi de militaires turcs en Azerbaïdjan a été soumis par Recep Tayyip Erdogan au Parlement turc ce lundi 16 novembre pour examen, selon l'agence Anadolu. «Une affaire intérieure turque», a commenté le porte-parole du Kremlin.

Après que l'agence Anadolu a annoncé que le Président turc a remis au Parlement un projet de décret sur l'envoi de militaires en Azerbaïdjan, Dmitri Peskov a exposé la position russe.

«Il y aura un centre de suivi sur le territoire azerbaïdjanais. Il faut y envoyer des militaires turcs. Il s'agit de l'exécution des procédures internes prévues par la législation de la République de Turquie. C'est une affaire intérieure turque», souligne M.Peskov.

«En ce qui concerne les accords sur la mise en place d'un centre de suivi conjoint sur le territoire azerbaïdjanais, c'est le fruit d'un accord bilatéral entre la Russie et la Turquie», ajoute-t-il.

L'accord sur le Haut-Karabakh

Les chefs d’État russe, arménien et azerbaïdjanais ont signé dans la nuit du 9 au 10 novembre une déclaration commune sur l'arrêt complet des hostilités dans la zone de conflit au Haut-Karabakh. Un contingent russe de maintien de la paix est déployé dans la zone parallèlement au retrait des forces armées arméniennes. Les parties au conflit doivent procéder à un échange de prisonniers de guerre, d’otages et d’autres personnes détenues.

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a qualifié cet accord de très difficile pour lui. Pour sa part, le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev a qualifié sa signature de capitulation de l’Arménie.

Un mémorandum russo-turc

Au lendemain de la conversation téléphonique entre Vladimir Poutine et son homologue turc le 10 novembre, Moscou et Ankara ont signé un mémorandum sur la création d'un centre conjoint pour l'observation du cessez-le-feu dans le Haut-Karabakh.

D’après le communiqué de la présidence turque, le centre conjoint sera établi «dans un lieu choisi par l'Azerbaïdjan».
Les autorités russes ont souligné qu'il s'agissait bien d'un centre de surveillance et non de la participation militaire turque à la mission de maintien de la paix dans la région contestée.

Dossier:
Haut-Karabakh: un accord de paix signé sous l’égide de Moscou (39)

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
militaires, Turquie, Azerbaïdjan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook