Russie
URL courte
Par
1524
S'abonner

Dans la république russe du Daghestan, sur des plages de la mer Caspienne, au moins 272 phoques figurant parmi les espèces menacées ont été retrouvés morts ces derniers jours, a indiqué le service de presse de l'Agence fédérale russe pour la pêche. La cause n’en est pas encore déterminée.

La mort d’au moins 272 phoques inscrits dans le Livre rouge des espèces menacées a été confirmée par le service de presse de l’administration territoriale de l'Agence fédérale russe pour la pêche.

Ils ont été découverts ces derniers jours sur des plages de la mer Caspienne, dans la république russe du Daghestan.

​«En quatre jours d'inspection, des spécialistes de l'Agence fédérale russe pour la pêche ont trouvé 272 carcasses de phoques morts, qui figurent dans le Livre rouge des espèces menacées», a précisé le service de presse de l'Agence.

Quelle en est la cause?

La cause de cette tragédie n’est pas encore déterminée. L'Agence fédérale pour la pêche exclut que la mort ait été provoquée par des filets de pêche. Il pourrait s’agir par contre de maladies infectieuses d'origine virale ou bactérienne sur fond de conditions climatiques défavorables, car des orages ont été observés dans la région pendant une quinzaine de jours. La possibilité d'influences externes est également évoquée. Une enquête a été ouverte.

Le phoque de la Caspienne est une des plus petites espèces de la famille des phoques. En 2008, l'Union internationale pour la conservation de la nature lui a attribué le statut d'espèce menacée. En 2020, l'animal a été inscrit dans le Livre rouge des espèces menacées de la Russie.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
phoques, mer Caspienne, Daghestan, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook