Russie
URL courte
Par
582706
S'abonner

L’activité de l'Association des Écoles d’études politiques du Conseil de l'Europe a été décrétée «indésirable» en Russie par le parquet général du pays, son activité ayant été considérée comme une menace aux «fondements de l'ordre constitutionnel et à la sécurité» de l’État.

Le parquet général russe a déclaré indésirable le travail en Russie de l'Association française des Écoles d’études politiques du Conseil de l'Europe, selon le service de presse du département.

«À la suite de l'étude des documents reçus, le parquet général russe a décidé de déclarer indésirable l’activité sur le territoire de la Russie de l'organisation non gouvernementale étrangère Association française des Écoles d’études politiques du Conseil de l'Europe», indique le communiqué.

Selon le département, les agissements de l'association constituent une menace aux «fondements de l'ordre constitutionnel et à la sécurité de la Russie».

Des informations sur la décision ont été envoyées au ministère russe de la Justice pour inclure l’association sur la liste des organisations non gouvernementales étrangères et internationales dont les activités sont jugées indésirables.

L’Association des Écoles d'études politiques du Conseil de l'Europe

L'association a pour but, selon son site, de «sensibiliser les jeunes dirigeants politiques, économiques, sociaux et culturels des pays en transition». Elle organise des séminaires et des conférences sur la démocratie, les droits de l'Homme et la mondialisation.

D’après le site, une école d'études politiques est ouverte à Moscou depuis 1992. Au total, l'association en compte plus de 20 situées principalement en Europe centrale et dans les Balkans.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Tags:
association, parquet, Russie, interdiction
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook