Russie
URL courte
Par
21614
S'abonner

La Russie fait face à de nombreuses preuves de concurrence déloyale et à des «attaques folles» contre les vaccins anti-Covid russes, avance le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov pour qui la coopération dans leur production doit être dépolitisée.

Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov constate la vague d’attaques contre les vaccins anti-Covid russes de la part de concurrents déloyaux.

«À notre grand regret, nous avons affaire à des attaques massives contre les vaccins russes contre le coronavirus dans le cadre de la concurrence déloyale. Ces attaques sont folles. La position russe consiste dans le fait que la coopération des pays en matière de production du vaccin doit être absolument dépolitisée», a-t-il déclaré ce dimanche 27 décembre sur la chaîne de télévision Rossiya 1.

«À l'heure où Spoutnik V est devenu un vaccin des plus demandés au monde, ces attaques ne sont plus aussi efficaces», ajoute-t-il.

M.Peskov souligne que «[Vladimir] Poutine a dit dès le début que dans cette situation tous les pays devaient faire montre du comportement le plus responsable en vue de produire le vaccin et de le partager».

La nécessité d'une coopération dépolitisée

Il a rappelé que le Président russe avait évoqué le besoin d’une coopération dépolitisée lors de son intervention à la première réunion du G20 par visioconférence.

«Le Président a alors indiqué que la coopération dans la production du vaccin, ainsi que dans son développement et ses tests, devait être absolument dépolitisée, dénuée de toute pression de la part des États et de tout élément de concurrence», conclut le porte-parole du Kremlin.

Les critiques en question

Plusieurs pays ont vertement critiqué le vaccin russe. L'Allemagne a déclaré que les données sur ses qualités, son efficacité et son innocuité étaient inexistantes. Aux États-Unis, il a été annoncé que le vaccin russe a subi peu de tests et est en retard par rapport à ses analogues américains.

Le directeur du Centre d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa Alexandre Guinzbourg a répondu que la critique du vaccin russe était liée à la concurrence sur le marché des médicaments contre le Covid-19.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a pour sa part signalé que le ton négatif employé dans certains médias occidentaux à l'encontre des succès du vaccin russe revêtait un caractère sans précédent.

Lire aussi:

«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Une mosquée du Val-d’Oise fermée pour radicalisme, le maire «dénonce l’incompétence du gouvernement»
Des prédateurs jusque-là inconnus découverts au large de l’Australie
Tags:
attaque, vaccin, Vladimir Poutine, Dmitri Peskov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook