Russie
URL courte
Par
18204
S'abonner

Le Centre scientifique russe Gamaleïa, qui a créé le premier vaccin contre le Covid-19, a annoncé développer un médicament à partir d’anticorps monoclonaux contre cette maladie, dont les essais débuteront à l’automne 2021. Selon le Centre, la Russie se dote en outre d’autres médicaments contre le coronavirus.

Il est «sans doute possible» que la Russie élabore plusieurs médicaments à base d’anticorps monoclonaux contre le Covid-19 comme celui sur lequel travaille le Centre d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleïa, a annoncé ce lundi 28 décembre à Sputnik Alexandre Guinzbourg, son directeur.

«Des cocktails de ces anticorps monoclonaux, bien qu'ils visent à résoudre le même problème, à savoir traiter un patient infecté par le Covid-19, peuvent être complètement différents, car les anticorps monoclonaux interagiront avec différents points de la protéine S. Il est impossible de dire à l'avance quel médicament sera plus efficace et quels anticorps monoclonaux resteront plus longtemps dans le sang. Des expériences le montreront plus tard», a-t-il expliqué.

Il a précisé que cela n’avait «rien à voir avec le vaccin» puisqu’il s’agit d’un moyen permettant de soigner ceux qui ont contracté le Covid-19.

En novembre, M.Guinzbourg avait annoncé que le centre Gamaleïa travaillait sur un médicament à base d’anticorps contre le coronavirus et espéré qu’il serait homologué d’ici un an.

Des essais cliniques prévus pour l’automne 2021

Les essais du futur médicament de Gamaleïa devraient commencer à l’automne 2021 pour établir les groupes à risques et les vérifier les effets du traitement, a précisé le responsable.

«J’espère que les essais cliniques, leur première et deuxième phases, débuteront à l'automne. On utilise plusieurs techniques pour obtenir ces anticorps. Ils ont des propriétés légèrement différentes. On ne peut pas dire à l’avance quelle propriété et quelle technologie sera la meilleure. La seule chose que l’on puisse dire: si on le fait sérieusement et minutieusement, et c’est la seule façon dont nous devrions le faire, alors nous devons développer ce médicament en utilisant plusieurs techniques à la fois, c’est ce qu’on fait», a expliqué M.Guinzbourg.

Quel en sera le prix?

Selon le directeur du centre Gamaleïa, le futur médicament à base d’anticorps monoclonaux sera plusieurs fois plus cher que le vaccin.

«La préparation ne sera évidemment pas bon marché. Ce ne sera pas comparable avec le prix du vaccin […] tant pour le coût de production que pour le prix final. Quoique, l’État pourrait en assumer les frais», a noté M.Guinzbourg.

Le médicament sera administré par perfusion intraveineuse et sera efficace en sept à dix jours.

Des cocktails d’anticorps à la popularité grandissante

D’autres pays cherchent aussi à développer des médicaments aux anticorps contre le Covid-19.

Selon les médias, lorsque le Président Donald Trump a contracté le Covid-19, il a été soigné avec un cocktail d'anticorps mis au point par la société Regeneron en plus de zinc, de vitamine D, de famotidine, de mélatonine, d'aspirine et de l’antiviral remdésivir, selon la Maison-Blanche.

En novembre, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a émis une autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) pour cette préparation.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
Covid-19, Centre d’épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, anticorps, médicaments
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook