Russie
URL courte
Par
2227
S'abonner

Après une année 2020 placée sous le signe du Covid-19, le réveillon du 31 décembre ne s’est pas non plus passé sereinement pour les habitants de la ville sibérienne d’Omsk, où un immeuble entier a été ciblé par des feux d’artifice et des pétards. Les faits ont été partagés sur le Net.

La ville sibérienne d’Omsk peut entrer dans le top 10 des villes les plus «explosives» de Russie. Et pour cause: des tirs de feux d’artifice ont été entendus dans presque toutes les cours intérieures de la ville en cette nuit du 31 décembre.

Un citadin a raconté sur les réseaux sociaux qu’un incendie avait failli prendre dans sa cour car des feux d’artifice avaient été lancés contre un immeuble voisin.

Sur la séquence relayée, les balcons et les fenêtres sont littéralement mitraillés avec des pétards.

«Les gens ont même reculé… C’est vraiment un spectacle», entend-on.

«Tête arrachée» 

Le réveillon a été davantage dramatique dans le village de Boofzheim, en France. Un homme de 25 ans est mort «la tête arrachée» par un mortier d’artifice. Le jeune de 24 ans qui l’accompagnait a eu lui «le visage abîmé» et a été hospitalisé.

«Ils étaient dans la rue en train de manipuler» le mortier quand le drame s’est produit, selon la gendarmerie.

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
La lettre envoyée par Darmanin à la maison d’édition Nawa
Un avion militaire s'écrase dans une zone résidentielle au Texas - images
Tags:
Russie, Omsk, Sibérie, feu d'artifice, Nouvel An
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook