Russie
URL courte
Par
146721
S'abonner

Membre le plus âgé de l’Académie des sciences de Russie, le physicien Isaak Khalatnikov est décédé ce samedi 9 janvier. Il était le dernier scientifique à avoir directement participé à la création de la première bombe nucléaire soviétique dans les années 1950.

Connu pour ses travaux théoriques dans les domaines de la physique quantique, de la supraconductivité, de la relativité générale et de la cosmologie, le physicien soviétique puis russe Isaak Khalatnikov est décédé ce samedi 9 janvier à l’âge de 102 ans, a confirmé à Sputnik l’Académie des sciences de Russie dont il était le membre le plus âgé.

M.Khalatnikov était également le dernier physicien qui avait participé directement au développement de la première bombe atomique soviétique. Sous la direction du célèbre physicien Lev Landau, il a mené des calculs des processus se produisant en un millionième de seconde lors de l'explosion d'une charge atomique.

Isaak Khalatnikov, deuxième à droite, lors d’un séminaire à l’Institut Landau de physique théorique, 1975.
© Sputnik . Vladimir Perventsev
Isaak Khalatnikov, deuxième à droite, lors d’un séminaire à l’Institut Landau de physique théorique, 1975.

Plus tard, il a écrit que calculer directement la puissance d'une bombe atomique était une tâche très compliquée demandant de relier les principaux paramètres constructifs de la bombe et les propriétés de l'explosif nucléaire. Les équations demandaient beaucoup de calculs qui n’étaient pas automatisés.

«J'ai réussi à obtenir une formule d'interpolation d'une beauté extraordinaire […]. Et la correspondance des calculs avec les résultats des premiers tests était étonnante», se rappelait-il.

La première charge atomique soviétique a été testée avec succès le 29 août 1949. Par la suite, le scientifique a participé à la création de la première bombe à hydrogène.

«Le calcul de la bombe à hydrogène s'est avéré être une tâche beaucoup plus difficile que pour la bombe atomique. C’est un miracle que nous ayons pu résoudre un tel problème "manuellement"», a écrit le scientifique.

En 1953, après le test avec succès de la première bombe soviétique à hydrogène, le physicien a reçu le très prestigieux prix Staline de deuxième degré. Fin août 2020, lors de la célébration du 71e anniversaire du test de la première bombe atomique soviétique, Vladimir Poutine l’a décoré de l'ordre d’Alexandre Nevski, une récompense étatique.

Lire aussi:

Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
physique, bombe, nucléaire, bombe atomique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook