Russie
URL courte
Par
64215
S'abonner

Un représentant de la police de Saint-Pétersbourg a rendu visite, dimanche 24 janvier, à la femme hospitalisée après avoir reçu un coup de pied de la part d’un membre des forces de l’ordre lors d’une manifestation non autorisée en soutien à Alexeï Navalny. Le responsable s’est excusé auprès d’elle et a promis d’enquêter sur l’incident.

La police de Saint-Pétersbourg a présenté ce dimanche 24 janvier ses excuses à la femme qui avait été hospitalisée la veille après avoir été frappée par un agent sur les lieux d'une manifestation non autorisée en soutien à Alexeï Navalny.

Sur une vidéo mise en ligne hier et réalisée place Vostaniya, en plein centre-ville, il est possible de voir une femme s’approcher de l’un des trois policiers qui emmènent apparemment un


Contactées hier par Sputnik, les forces de l'ordre ont annoncé avoir ouvert une enquête suite à l'incident.

La police s’excuse

Ce dimanche, le colonel Sergueï Muzyka, chef du département de la Protection de l'ordre public de Saint-Pétersbourg, a rendu visite à la victime à l’hôpital.

«De la part de la police de Saint-Pétersbourg, Sergueï Muzyka a présenté ses excuses à la femme. Il a souligné que des actions de force dépassant le cadre de la loi étaient de toute façon inacceptables», a indiqué la police à Sputnik.

Le haut gradé a promis également d’investiguer et, si nécessaire, de fournir une assistance.

Par la suite, Alexandre Khinshtein, chef du comité de politique d’information de la Douma russe, a annoncé sur Twitter le licenciement d’un jeune membre de la Garde nationale qui s’était permis sur un réseau social de justifier le geste de son collègue.

«Un jeune homme, qui ne s’indigne pas mais admire quand on bat sans raison une femme qui est en âge d’être sa mère, ne peut pas, par définition, servir dans la Garde nationale», a écrit l’élu.

Manifestations non autorisées

Des manifestations, non autorisées en raison de la situation sanitaire, se sont tenues le 23 janvier dans plusieurs villes de Russie, à l’appel de partisans d'Alexeï Navalny. À Moscou, à Saint-Pétersbourg et dans nombre d’autres agglomérations, ces mobilisations ont été marquées par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

Selon les chiffres préliminaires, plus de 1.000 personnes ont été interpellées à Moscou, précise le site de l'ombudsman de la capitale.

Lire aussi:

Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Véhicules endommagés, poubelles incendiées, tirs de mortiers d’artifice: nuit agitée pour les policiers de l’Oise
Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Tags:
police, policier, forces de l'ordre, Alexeï Navalny, Moscou, Saint-Pétersbourg
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook