Russie
URL courte
Par
4352
S'abonner

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a loué au ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov l’efficacité du vaccin anti-Covid Spoutnik V. Moscou et Washington se sont entendus pour entretenir des contacts entre les chercheurs dans la lutte contre la pandémie.

Intervenant lors d’une conférence de presse à l’issue de ses négociations avec le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, Sergueï Lavrov a évoqué son premier entretien téléphonique avec son homologue américain Antony Blinken. Cette discussion, tenue jeudi 4 février, a porté entre autres sur la lutte contre le coronavirus.

«Hier j’en ai parlé avec Antony Blinken, nous avons abordé le thème du Spoutnik V, il m’a félicité en disant qu’il donnait des résultats et nous nous sommes entendus pour promouvoir les contacts entre nos laboratoires, nos chercheurs et nos producteurs en vue de déterminer s’il y a des possibilités de coopération sur ce front», a révélé le ministre.

Il a ajouté que des contacts avaient déjà été établis avec des collègues européens et que certains pays de l’UE étaient intéressés par l’achat et la production du vaccin russe sur leur territoire.

Premier contact

Jeudi 4 février Sergueï Lavrov et le secrétaire d’État américain se sont entretenus par téléphone pour la première fois depuis l’entrée en fonction de ce dernier. La conversation a porté sur une normalisation des relations entre Moscou et Washington, la stabilité stratégique, la lutte contre la pandémie, le règlement de la situation en Syrie et en Libye ainsi que sur l’Ukraine et Alexeï Navalny.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Antony Blinken, Josep Borrell, Sergueï Lavrov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook