Russie
URL courte
Par
6324
S'abonner

Des cas humains de grippe aviaire H5N8 ont été détectés dans le sud de la Russie. Ces données ont été transmises à l’OMS, selon l’agence sanitaire russe.

Sept cas humains de grippe aviaire ont été détectés dans un élevage de volailles dans le sud de la Russie, a déclaré samedi 20 février la directrice de l’agence sanitaire russe Anna Popova. La Russie a envoyé des informations à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) concernant le premier cas d'infection humaine par un nouveau type de grippe aviaire.

«Les données sur le premier cas mondial d'infection humaine par la grippe A(H5N8) ont déjà été envoyées à l'Organisation mondiale de la santé. C'est arrivé il y a quelques jours, dès que nous avons été absolument sûrs de nos résultats», a-t-elle déclaré.

Ce premier cas a été confirmé en laboratoire par le centre russe Vektor. Les scientifiques ont isolé le matériel génétique de cette grippe chez sept employés et des mesures ont été prises visant à les protéger. La situation n’a pas évolué depuis. «Tous, les sept personnes dont je parle aujourd’hui, se sentent bien, leur évolution clinique a été très légère», assure Mme Popova.

Transmission

Toujours selon l’agence, ce nouvel agent pathogène a franchi la barrière inter-espèces mais n’est pas transmissible d’Homme à Homme à ce stade. Il faudra encore attendre pour déterminer à quelle vitesse les mutations se réalisent pour permettre au virus de se transmettre d’une personne à une autre.

Anna Popova appelle toutefois à commencer à préparer des tests et des vaccins «au cas où ce virus deviendrait plus pathogène et plus dangereux pour l’Homme».

 

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Une jeune femme violée dans le métro parisien, son agresseur déjà arrêté 11 fois pour des infractions sexuelles
Un sondage donne la personnalité politique préférée des Français
Tags:
Rospotrebnadzor, virus, OMS, Russie, grippe aviaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook