Russie
URL courte
Par
24934
S'abonner

L'adoption de nouvelles sanctions par les États-Unis et l'UE contre Moscou en lien avec l'affaire Navalny est une «ingérence» dans les affaires intérieures du pays, a annoncé le porte-parole du Kremlin ce mercredi.

Ce 3 mars, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a commenté devant des journalistes les nouvelles sanctions imposées contre la Russie liées à l'affaire Navalny.

«Nous considérons comme absolument inacceptables toute mesure de ce genre […]. Elles [les sanctions, ndlr] ne sont rien d’autre que de l’ingérence dans les affaires intérieures de la Russie», a-t-il dit.

Le porte-parole a ajouté que les nouvelles mesures appliquées «nuisent considérablement aux relations déjà déplorables» de la Russie avec les États-Unis et l'Union européenne.

Accusations «scandaleuses»

M.Peskov a aussi tenu à souligner que les accusations contre le FSB quant à «l’empoisonnement» de l’opposant russe étaient «scandaleuses».

«Si nos collègues américains ont quelques arguments concrets», ils «doivent, probablement, partager ces arguments avec nous dans le but d'en révéler les circonstances», a-t-il nuancé.

Mesures réciproques

Des organes compétents présenteront aux autorités russes un projet de sanctions de réponse, a également annoncé le porte-parole.

Nouvelles sanctions

Le 2 mars, les États-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions vis-à-vis de responsables et entités russes qui, d’après eux, seraient impliqués dans l'empoisonnement présumé et la condamnation à de la prison du fondateur du Fonds de lutte contre la corruption (FBK), Alexeï Navalny.

À la mi-février, sa peine avec sursis a été remplacée par de la prison ferme. La justice russe a pris cette décision suite à la violation par l'opposant des conditions de son contrôle judiciaire. Le blogueur et ses partisans affirment que cette condamnation est de caractère politique.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Tags:
Union européenne (UE), États-Unis, sanctions, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook