Russie
URL courte
Par
241142
S'abonner

Le 17 mars, Washington a imposé à la Russie de nouvelles sanctions visant les exportations en matière de sécurité nationale dans le cadre de l’affaire Navalny. Moscou estime qu’elles précipiteront la substitution des importations et contribueront aux entreprises locales.

Les sanctions américaines contre la Russie accéléreront la substitution des importations et auront des effets positifs sur les entreprises russes, avance ce lundi 22 mars au média RBK le ministère russe de l'Industrie et du Commerce.

«Les fonds qui ont été utilisés pour payer les importations resteront à l'intérieur du pays et seront alloués aux salaires des employés et au développement de nouvelles technologies et industries», explique le ministère, qui met notamment en œuvre un ensemble de mesures visant à substituer des importations dans l'industrie électronique et à soutenir les concepteurs et fabricants nationaux.

En outre, des mesures sont prises pour stimuler la demande de produits finis et de microprocesseurs.

«De plus, le marché de l'électronique d’aujourd'hui ne se limite pas aux technologies des États-Unis, il comprend un certain nombre de produits disponibles en provenance d'autres pays», ajoute le ministère russe de l'Industrie et du Commerce.

Éviter d’autres sanctions

Le ministère rappelle que l'instrument des sanctions a été utilisé à l’époque par d'autres États, notamment, contre l'URSS, ce qui n'a pas empêché le pays de se développer.

Il ajoute que les programmes de substitution des importations de matières et de composants étrangers dans la conception des nouveaux avions russes élimineront complètement les risques d'introduire de nouvelles sanctions contre les entreprises russes.

«L'avion deviendra russe de plus de 98%. Le tout nouveau MC-21 a déjà effectué son premier vol équipé de moteurs russes PD-14, et l'aile composite de cet avion de ligne a déjà été testée», indique le ministère.

Nouvelles sanctions américaines

Une déclaration qui intervient après que le département américain du Commerce a imposé le 17 mars de nouvelles restrictions à la Russie dans le cadre de l’affaire Navalny. Elles sont entrées en vigueur le 18 mars et concernent les exportations et réexportations vers la Russie d’équipements, de technologies et de logiciels liés à la sécurité nationale.

Jusqu’au 1er septembre, ces restrictions ne concerneront pas certains produits et services relatifs aux domaines de l’exploration spatiale et de l’aviation civile.

Dans un communiqué publié sur son site, le département assure vouloir prévenir l’accès de la partie russe aux technologies américaines sensibles «qui pourraient être utilisées pour des activités malveillantes de la Russie impliquant des armes chimiques».

Ces sanctions devraient par ailleurs être suivies par un nouveau volet dans les jours à venir, un rapport déclassifié du renseignement américain publié le 16 mars assurant que la Russie a aussi tenté d’interférer dans l’élection présidentielle de 2020. Là non plus, aucune preuve n’a été apportée.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
Tags:
Alexeï Navalny, sanctions, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook