Russie
URL courte
Par
201057
S'abonner

Si le taux de production reste le même qu’à l’heure actuelle, les réserves russes de pétrole s’épuiseront dans 59 ans, contre 103 ans pour celles de gaz naturel, selon le ministre russe des Ressources naturelles.

Dans une interview publiée ce mardi 11 mai dans le journal RBC, le ministre des Ressources naturelles Alexandre Kozlov évalue les réserves russes en pétrole et en gaz naturel.

«Si le taux de production se maintient au niveau actuel, nous avons du pétrole pour 59 ans et du gaz naturel pour 103 ans. Il s’agit cependant de chiffres approximatifs. Il y a des gisements qui s’épuisent, mais il y en a aussi qui ne tournent pas encore à plein régime. En tout état de cause, il faut développer la prospection géologique, y compris dans les zones difficiles d’accès. Il nous faut avoir de quoi transporter par la voie maritime du Nord et le fret majeur sera les hydrocarbures», expose le ministre qui a également abordé les problèmes du maintien à un niveau adéquat du prix de revient du pétrole difficile à récupérer, surtout en l’absence de technologies indispensables.

Les effets de l’insuffisance de technologies

«Nous avons un souci sur le prix de revient du produit fini. Nos partenaires étrangers ne nous permettent pas d’utiliser certaines technologies.»

Le ministre russe des Ressources naturelles souligne que le développement de technologies en Russie contribue à la création de nouveaux emplois.

«De nombreuses personnes travaillent non seulement dans l’extraction et dans le traitement, mais aussi dans des branches connexes, notamment dans les services pétroliers. L’État épaule nos sociétés en prenant en charge certains frais, plus particulièrement relatifs aux travaux de prospection ce qui permet d’investir davantage dans la production, augmentant ainsi les recettes budgétaires», détaille M.Kozlov.

Le directeur de l’agence russe des ressources minérales Evguéni Kisselev avait précédemment déclaré au quotidien Rossiïskaïa gazeta que selon les résultats de la dernière inventorisation et avec les technologies actuelles, la Russie possédait des réserves de pétrole récupérables pour 58 ans, dont des réserves rentables pour 19 ans.

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Rave party à Redon: la gendarmerie dénonce «une déferlante de violences à l’encontre des forces de l’ordre»
Tags:
gaz, pétrole, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook