Russie
URL courte
Par
Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2021 (SPIEF) (13)
241771
S'abonner

En réponse aux sanctions, les autorités russes ont décidé de renoncer complètement au dollar dans le Fonds du bien-être national, un nouveau pas dans la voie de la dédollarisation. Les actifs en dollars américains seront liquidés au cours du mois de juin.

Le gouvernement russe a pris la décision de ne plus investir les moyens du Fonds du bien-être national dans des actifs en dollars dont la part est actuellement de 35%, a annoncé aux journalistes le ministre russe des Finances Anton Silouanov lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

«Nous [le ministère des Finances, ndlr], ainsi que la Banque centrale, avons pris la décision de réduire les investissements du Fonds du bien-être national (FNB) dans les actifs en dollars. À l’heure actuelle, environ 35% des investissements du FNB ont été faits en dollars et autant en euros. Nous avons décidé de renoncer complètement aux actifs en dollars au profit de l’euro et de l’or. Le dollar [fera] 0%, l’euro 40%, le yuan 30%, l’or 20%, le livre et le yen 5%», a détaillé le ministre.

Il a révélé que la substitution se réaliserait «assez vite, au cours d’un mois».

Le Fonds du bien-être national, alimenté par des recettes pétrolières, devait initialement venir en appui au système national des retraites et affichait un portefeuille d’une valeur total de 185,9 milliards de dollars au 1er mai.

«Le yuan chinois, l’euro et l’or ont été choisis en tant qu’alternatives aux actifs en dollars des États-Unis qui ont constitué jusqu’à ces derniers temps environ 35% des actifs liquides du FNB. Les deux monnaies en question sont celles des principaux partenaires économiques de la Russie. L’or est un actif capable d’assurer la protection des investissements du Fonds contre des risques inflationnistes», a expliqué le ministère des Finances.

Moscou a déjà réduit la part de ses actifs en dollars depuis les sanctions américaines décidées en 2014 et cherche à augmenter son indépendance vis-à-vis du billet vert.

«Les changements en question visent à assurer la protection des moyens du FNB dans le contexte des tendances géopolitiques et macro-économiques de ces dernières années et des décisions visant à la dédollarisation de l’économie russe», a ajouté le ministère.

Une décision réfléchie

Cette décision a été soutenue par le président de la Douma, Viatcheslav Volodine.

«Alors que des sanctions économiques sont introduites en fonction de la conjoncture politique, le dollar peut être utilisé en tant qu’instrument de chantage et de pression. Nous l’avons vu à plusieurs reprises. Notamment dans la situation avec l’Iran. L’abandon par notre pays de la dépendance au dollar est un nouveau pas renforçant la souveraineté économique et financière russe», a-t-il indiqué sur sa chaîne Telegram

Le vice-Premier ministre russe Andreï Bélooussov lui a fait écho:

«C’est une décision réfléchie, elle est notamment liée aux menaces de sanctions reçues de la part des dirigeants américains». 

Une contribution à la dédollarisation

La décision du ministère des Finances s’inscrit dans le cap mis par les autorités sur la dédollarisation depuis 2014 face aux risques d’être déconnecté du SWIFT et de voir gelés les investissements russes dans les obligations américaines. Le besoin de repenser le rôle du dollar avait été évoqué par Vladimir Poutine lors du forum de Saint-Pétersbourg de juin 2019.

«Il est évident que ces changements profonds [du système financier mondial, ndlr] exigent d’adapter les organisations financières internationales, de repenser le rôle du dollar qui, après être devenu une monnaie de réserve, s’est transformé en instrument de pression du pays émetteur sur le reste du monde», avait-il déclaré.

Cette politique visant à diminuer la dépendance vis-à-vis des actifs américains a porté ses fruits: au quatrième trimestre 2020, la part du dollar dans les exportations russes a baissé en dessous des 50% pour la première fois de l’histoire contemporaine du pays.

La structure actuelle du FNB

Auparavant le Fonds ne comptait que des investissements en dollars, en euros et en livres. L’année dernière le gouvernement a procédé à une modification de sa structure monétaire. En avril 2020, le Premier ministre Mikhaïl Michoustine a signé un arrêté autorisant d’investir les moyens du FNB dans les yuans et les obligations chinoises. Le yuan ainsi que le yen japonais ont été ajoutés au panier du Fonds en février 2021 à un taux de 5% pour la monnaie japonaise et de 15% pour la chinoise.

Simultanément, le ministère des Finances a diminué de 45% à 35% la part des actifs en dollars et en euros dans le FNB. Les investissements en livres sont restés les mêmes. Les changements ont été expliqués par la nécessité de conformer la structure du Fonds avec celle des réserves internationales de la Banque centrale modifiées en 2018 afin de minimiser les risques relatifs aux sanctions.

Dossier:
Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2021 (SPIEF) (13)

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
dédollarisation, Anton Silouanov, Fonds du bien-être national russe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook