Russie
URL courte
Par
Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2021 (SPIEF) (13)
15643
S'abonner

Alors que l’homologation par l’UE du vaccin Spoutnik V traîne en longueur, la Russie pourrait accueillir sur son sol les touristes souhaitant se faire vacciner.

À l’heure où certains pays d’Europe n’ont toujours pas ouvert leurs campagnes de vaccination à tous les publics, le tourisme vaccinal a le vent en poupe. La Russie semble faire partie des destinations attractives en la matière et Moscou songe désormais à accueillir les touristes souhaitant obtenir une injection.

Ce type de déplacement pourrait être autorisé dès juillet, a ainsi déclaré Kirill Dmitriev, directeur du Fonds russe d'investissements directs (RFPI).

«Nous constatons l'intérêt de nombreux Européens et de citoyens d'autres pays, qui souhaitent venir en Russie pour se faire vacciner. Nous pensons que les conditions préalables seront réunies à partir de juillet. Nous y travaillons activement, aux côtés des ministères clés en Russie», a déclaré le responsable au Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

Moscou n’est pas le seul à se pencher sur ce genre d’initiative. Aux États-Unis, plusieurs États ayant ouvert la vaccination sans restriction ont ainsi vu affluer de nombreux touristes sud-américains, venus recevoir l’injection qu’ils ne pouvaient obtenir dans leur pays.

En Europe, Saint-Marin s’est aussi lancé dans une campagne de tourisme vaccinal, centrée sur le Spoutnik V. Depuis mi-mai, la petite République permet ainsi aux étrangers qui le souhaitent d’obtenir le vaccin russe, toujours en attente d’homologation dans l’UE.

L’Europe prend du temps

L’annonce de Moscou intervient alors que l'Agence européenne des médicaments (EMA) tarde à donner une autorisation au Spoutnik V. Entamé le 4 mars, l’examen du vaccin russe n’a toujours pas abouti.

À l’heure où plusieurs pays européens tentent de mettre en place un pass sanitaire commun, facilitant notamment les déplacements touristiques, cette situation ne va pas sans quelques accrocs. La Hongrie a en effet déjà vacciné une partie de sa population avec le vaccin russe. La Slovaquie commencera pour sa part le 7 juin. Or, d’autres États ont annoncé qu’ils ne prendraient pas en compte le Spoutnik V pour le pass sanitaire.

La France a en particulier déclaré qu’elle ne reconnaîtrait pas les touristes vaccinés avec le produit du Centre Gamaleïa. La législation européenne permet pourtant aux États de passer outre l’homologation de l’EMA, pour autoriser l’entrée des vaccinés sur leur territoire, avait concédé sur France Info Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, le 31 mai.

Face à ce nouvel imbroglio, des voix se sont élevées pour demander à l’EMA d’accélérer l’examen du Spoutnik V. Markus Söder, ministre-président de Bavière, a ainsi exhorté le régulateur européen à ne plus «bégayer» sur le sujet et à mettre de côté les «raisons idéologiques» dans le processus de validation du vaccin, lors d’un entretien au quotidien Bild.

Une opinion qui semble partagée outre-Rhin, puisque 60% des Allemands se disent prêts à se faire vacciner avec le Spoutnik V, selon un récent sondage de la German Eastern Business Association (OAOEV).

Dossier:
Forum économique international de Saint-Pétersbourg 2021 (SPIEF) (13)

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Tags:
tourisme, Agence européenne des médicaments (EMA), passeport sanitaire, vaccin, Covid-19, Spoutnik V
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook