Russie
URL courte
Par
Sommet Poutine-Biden à Genève (28)
8313
S'abonner

À Genève, Vladimir Poutine et Joe Biden aborderont la stabilité stratégique, la lutte contre le Covid-19, celle contre la cybercriminalité, ainsi que des questions régionales réservées «au dessert», plus particulièrement sur le Proche-Orient, l’Ukraine et le Haut-Karabakh, selon Youri Ouchakov, conseiller du Président russe.

À la veille de la rencontre au sommet entre Vladimir Poutine et Joe Biden à Genève, le conseiller du Président russe Youri Ouchakov a signalé aux journalistes qu’un travail préparatoire considérable avait été accompli et que pratiquement tous les sujets préoccupant les parties russe et américaine figuraient à l’ordre du jour.

«Il s’agit de l’état et des perspectives de développement des relations russo-américaines, des problèmes majeurs de la stabilité stratégique, de la sécurité informatique et de la lutte contre la cybercriminalité. En sujet à part, il y aura des questions concrètes mais non réglées des relations bilatérales, la coopération économique, le climat, l’Arctique et, bien sûr, la lutte contre le coronavirus», a-t-il détaillé.

Le responsable a ajouté que «des problèmes régionaux ont été laissés pour le dessert», précisant qu’il s’agit du règlement au Proche-Orient, de la situation en Syrie, en Libye, en Afghanistan, dans la péninsule coréenne, ainsi que du programme nucléaire iranien. Une attention particulière sera accordée au Haut-Karabakh, à la crise ukrainienne et à la situation en Biélorussie.

Des problèmes résultant d’actions unilatérales des États-Unis

M.Ouchakov a souligné que la stabilité stratégique serait un sujet clé du prochain sommet étant donné que «nombre de graves problèmes» se sont accumulés ces dernières années suite à «plusieurs mesures unilatérales des États-Unis», à savoir leur retrait des traités ABM, FNI et Ciel ouvert.

La cybersécurité sera un autre sujet de discussion.

«Ces derniers temps, les États-Unis adressent de plus en plus souvent à la Russie des accusations absurdes de connivence avec la cybercriminalité. Notre pays a plus d’une fois proposé aux États-Unis de rétablir le dialogue sur la sécurité informatique afin de discuter de toutes les questions de façon constructive et concrète», a indiqué Youri Ouchakov.

Tout autre problème peut être évoqué

Le conseiller a précisé que les Présidents «pourront aborder à leur guise n’importe quel sujet, même ceux qui ne figurent pas à l’ordre du jour».

«Les relations entre la Russie et les États-Unis se dégradent depuis de longues années et se trouvent actuellement dans un état insatisfaisant. La partie russe s’est déclarée à maintes reprises prête à des efforts communs avec les États-Unis en vue de les assainir», a avancé le conseiller du Président russe, notant que les deux pays avaient besoin de leur normalisation.

M.Ouchakov a constaté que si quelques-uns des problèmes susmentionnés trouvaient une solution, «ce serait déjà bien».

Le sommet commencera à la villa La Grange à 13 heures (heure locale).

Les négociations auront lieu d’abord en petit comité en présence des chefs de diplomatie et d’interprètes, puis avec d’autres membres de délégations. La durée prévue de ces deux tours de négociations est d’environ cinq heures, après quoi chaque partie tiendra une conférence de presse séparée.

Dossier:
Sommet Poutine-Biden à Genève (28)

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
sommet, Joe Biden, Vladimir Poutine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook