Russie
URL courte
Par
211592
S'abonner

Le Bard College, établissement universitaire américain créé en 1860 et soutenu par le milliardaire George Soros, a été déclaré «indésirable» et interdit en Russie en raison de menaces à «l’ordre constitutionnel et à la sécurité». En Russie, le collège collabore avec une université présidée par l’ancien ministre Alexeï Koudrine.

Le parquet fédéral russe a fait savoir que le Bard College, établissement d'enseignement supérieur de l'État de New York spécialisé dans les arts, est désormais considéré comme une «organisation indésirable» en Russie, un terme impliquant l’interdiction d’exercer des activités professionnelles pour toutes les filiales russes de la structure déclarée indésirable.

«Il a été établi que ses activités représentent une menace aux fondements de l’ordre constitutionnel et à la sécurité de la Fédération de Russie», a affirmé le parquet fédéral de Russie dans un communiqué paru le 21 juin sans donner plus de détails.

La décision a été transmise au ministère russe de la Justice, a rapporté le parquet.

La loi qui permet aux autorités d’interdire les organisations non gouvernementales (ONG) installées en Russie et considérées comme indésirables par l’État a été promulguée en 2015. Pour l’instant, les autorités russes recensent 34 organisations indésirables et le Bard College en est devenu la 35e.

Collaborations du Bard College

En Russie, le collège collabore avec l’Université d’État de Saint-Pétersbourg. Ainsi, depuis 1997, au sein de cette université russe, existe une faculté baptisée Collège de Smolny, dont les étudiants reçoivent des doubles diplômes, celui de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg et celui du Bard College. En 2021, la faculté a annoncé son intention de s’émanciper et de devenir une université séparée sous le nom d’Université des arts et des sciences libéraux.

Actuellement l’établissement, spécialisé dans les sciences humaines, comprend 700 étudiants. Son président est Alexeï Koudrine, ancien ministre des Finances et actuel président de la Cour des comptes.

«Premièrement, notre modèle d’éducation est différent de celui utilisé à l’Université d’État de Saint-Pétersbourg. Nous avons des cursus de formation individuels, ils ne coïncident avec aucune spécialité d’une université classique. Deuxièmement, nous avons une bonne image. Troisièmement, nos diplômés reçoivent un deuxième diplôme, celui du Bard College américain, et ils sont très compétitifs sur le marché», avait affirmé Koudrine dans une interview au quotidien russe Vedomosti en mars.

Son financement

Quant au Bard College, situé dans la ville d’Annandale-on-Hudson, dans l’État de New York, il est spécialisé dans des cursus d’arts libéraux de quatre ans et compte environ 2.000 étudiants.

En avril, il avait annoncé un don de 500 millions de dollars de la part du milliardaire américain George Soros, fondateur de l’Open Society Foundations, organisation également déclarée indésirable en Russie en 2015.

«C’est le moment le plus historique depuis la fondation du collège en 1860», avait déclaré le président de l’établissement Leon Botstein, alors que George Soros est considéré comme un soutien de longue date de ce collège.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
ONG, université, Fondation Soros, George Soros
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook