Russie
URL courte
Par
7529
S'abonner

Face à la flambée des nouvelles contaminations, Moscou ferme ses restaurants pour les non-vaccinés et plusieurs régions décrètent la vaccination obligatoire pour les employés de certains secteurs, tandis que la Bouriatie, en Sibérie de l’Est, entre dans un confinement régional.

Sur fond de propagation du variant Delta en Russie, qui enregistre depuis le 25 juin au moins 20.000 nouvelles contaminations par jour, les régions du pays, Moscou en tête, décrètent de nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie.

Ainsi, dans la capitale, les restaurants et cafés ne peuvent accueillir, depuis le 28 juin, que les clients ayant été complètement vaccinés ou ayant guéri du Covid-19 il y a au moins six mois, QR-code à l’appui. Les aires de restauration dans les centres commerciaux sont suspendues.

Interrogés par le journal Kommersant, des gérants de restaurants moscovites évaluent les pertes liées à ces nouvelles restrictions à 50-90% de leurs revenus.

Vaccination obligatoire

Les autorités métropolitaines ont toutefois promis d’accorder des subventions aux entreprises du secteur de la restauration qui pourront ainsi recevoir au maximum un million de roubles (près de 11.500 euros) chacune. D’ailleurs, les restaurants ne pourront compter sur cette aide que s’ils font vacciner au moins 60% de leurs employés, conformément au décret adopté par la mairie le 16 juin.

Dans les pas de Moscou, plus de 20 régions russes ont elles aussi décrété la vaccination obligatoire pour au moins 60% du personnel de certaines industries, dont les services publics, le transport, l’éducation, la restauration et l’hôtellerie. La région de Saint-Pétersbourg (qui n’inclut pas le territoire de la capitale impériale) compte pour sa part vacciner 80% des employés des secteurs en question.

Un coup dur pour les vacanciers

Les autorités du territoire de Krasnodar, qui borde les mers Noire et d’Azov, et de ce fait compte de nombreuses destinations prisées des vacanciers russes, dont Sotchi et Anapa, ont pris la décision de ne plus accueillir dans les hôtels les clients non vaccinés à partir du 1er août.

Par la suite, les agences de presse russes ont rapporté, se référant à une source proche du groupe Aeroflot, que les compagnies aériennes du pays envisageaient d’annuler prochainement au moins la moitié de leurs vols à destination de Sotchi, Anapa et Gelendjik.

Confinement en Bouriatie

Le 23 juin, la république de Bouriatie (Sibérie de l’Est), avec une population de près d’un million d’habitants, a décrété un confinement du 27 juin au 11 juillet.

Durant le confinement, seuls les magasins de produits de première nécessité, les pharmacies, les transports, les services communaux et les médias continueront à travailler. Les enfants de moins de 14 ans ne pourront sortir dans la rue qu’en compagnie d’un adulte.

La vaccination marque le pas

Bien que la Russie ait été le premier pays du monde à avoir enregistré un vaccin contre le nouveau coronavirus, le Spoutnik V, sa campagne de vaccination avance à un rythme faible, notamment sur fond d’une méfiance générale de la population, héritée de la période soviétique.

Ainsi, selon une étude du cabinet Morning Consult réalisée dans 15 pays du 8 au 14 juin, 37% des Russes sont réticents à l’idée de se faire vacciner contre le Covid-19, et 20% se disent incertains. À titre de comparaison, aux États-Unis, ces indices s’élèvent respectivement à 20% et 11%, et en France à 17% et 12%.

Les 29 et 30 juin, la Russie a enregistré ses plus lourds bilans humains depuis le début de la pandémie, avec respectivement 652 et 669 décès. Au total, le Covid-19 a déjà fait plus de 130.000 morts dans le pays, selon les chiffres officiels.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Tags:
confinement, restaurant, épidémie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook