Russie
URL courte
Par
6792
S'abonner

Deux terroristes planifiant une série d’attaques à Moscou et dans le sud de la Russie ont été arrêtés et six autres éliminés par le FSB. Affiliés à Daech, ils préparaient des attentats pour cet été dans des lieux particulièrement fréquentés.

Les services secrets russes ont empêché une série d’attaques à Moscou et dans le sud du pays, notamment dans la région d'Astrakhan et en Kabardino-Balkarie. Ces attentats avaient été planifiés cet été par des membres de Daech*.

Selon le Service fédéral de sécurité russe (FSB), deux attentats ont été déjoués à Moscou, les deux suspects ont été arrêtés, alors que six membres de l'organisation terroriste ont été neutralisés dans la région d'Astrakhan et de Kabardino-Balkarie.

Ce que l’on sait des projets d’attaque

Jeudi 1er juillet, les autorités russes avaient annoncé avoir éliminé à Astrakhan un membre du groupe djihadiste qui avait «opposé une résistance armée» à son arrestation, et en avoir arrêté un autre à Moscou.

«Agissant sous les ordres des dirigeants du groupe terroriste, deux citoyens russes planifiaient des attaques simultanées à Moscou et dans la région d'Astrakhan, avec l'utilisation d'armes à feu et de couteaux dans des lieux particulièrement fréquentés», avaient indiqué les services du FSB.

Le Service fédéral avait annoncé avoir trouvé des «armes automatiques et des munitions, une grenade et de la littérature religieuse extrémiste» à leurs domiciles.

Quant à la zone du Caucase, cinq membres d'un groupe extrémiste religieux neutralisés avaient préparé des attaques contre des représentants du clergé islamique. Ils étaient également affiliés à Daech*.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Cartouche reçue par courrier: la maire d’une commune des Landes réagit 
Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Tags:
Russie, Daech, FSB, attentat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook