Russie
URL courte
Par
27917
S'abonner

Les relations entre la Russie et la Chine ont atteint un niveau inouï et sont un exemple de bonne coopération entre États au XXIe siècle, a déclaré Sergueï Lavrov à l’occasion du 20e anniversaire de la signature du traité d’amitié entre les deux pays.

Il y a 20 ans, le 16 juillet 2001, Vladimir Poutine et le Président chinois de l’époque Jiang Zemin signaient le Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération. À l’occasion de son 20e anniversaire, les ministres russe et chinois des Affaires étrangères ont publié des articles, parus simultanément en Russie et en Chine, pour dresser le bilan de sa mise en œuvre.

Sergueï Lavrov y souligne l’apparition, grâce à ce document historique, d’un nouveau modèle de relations entre les États.

«Les relations entre la Russie et la Chine ont atteint des hauteurs sans précédent et sont devenues un exemple de la coopération entre États au XXIe siècle», avance le ministre russe dans l’article publié dans Rossiskaïa Gazeta et Renmin Ribao.

Selon lui, la signature du Traité d’amitié russo-chinois a marqué une étape importante dans les liens entre les deux pays.

Un tandem russo-chinois

Le chef de la diplomatie russe estime que ce «tandem russo-chinois est, à bien des égards, une forme des relations bilatérales plus parfaite que les alliances militaro-politiques classiques de l’époque de la guerre froide».

Selon lui, Moscou et Pékin sont des partisans convaincus de la mise en place d’un système polycentrique plus juste et démocratique, donc plus stable, de l’organisation mondiale.

«Le fait même de l’entente russo-chinoise sur cette question produit un effet stabilisateur et équilibrant sur l’ensemble des relations internationales.»

«Le traité fondamental russo-chinois a fait ses preuves. Restant un fondement inébranlable des relations bilatérales, il est un document vivant qui fonctionne. Il permet de poursuivre le développement de notre partenariat stratégique en harmonie avec les réalités en changement d’une époque nouvelle», conclut Sergueï Lavrov.

Exemple de bonnes relations entre grandes puissances

Son homologue chinois Wang Yi soutient pour sa part dans son article que le traité a jeté les bases juridiques d’un développement stable des relations sino-russes, formulé les principes d’une coopération amicale dans tous les domaines et marqué une étape importante dans l’histoire des relations entre les deux pays.

«Le respect mutuel de la voie de développement choisie conformément aux réalités nationales, un dialogue égal en droits et le bon voisinage ont donné le la et ont fourni un exemple de bonnes relations entre grandes puissances», note le chef de la diplomatie chinoise.

Le 28 juin, Vladimir Poutine et Xi Jinping ont annoncé au cours d’une vidéoconférence la prorogation de cinq ans du Traité de bon voisinage, d’amitié et de coopération entre la Russie et la Chine. 

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Russie, Chine, Sergueï Lavrov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook