Russie
URL courte
Par
121184
S'abonner

Le groupe russe Almaz-Anteï développe des missiles sol-air de petite dimension destinés à détruire les mini-drones, a déclaré à Sputnik son directeur d’études.

Le groupe Almaz-Anteï, spécialisé dans le développement des systèmes de défense aérienne, y compris contre les missiles hypersoniques, a opté pour la défense contre les mini et micro-drones.

«Nous développons en effet de tels missiles, les travaux sont financés par le groupe lui-même», a annoncé à Sputnik le directeur d’études d’Almaz-Anteï Pavel Sozinov en marge du forum militaro-technique Armée 2021.

Le danger des mini-drones

Les mini et micro-drones, très bon marché, représentent une menace pour les infrastructures militaires et administratives. Ils peuvent être utilisés à des fins de reconnaissance, pour guider d’autres armes ou porter une charge explosive.

Utiliser contre eux des missiles antiaériens ordinaires n’est pas raisonnable car ils coûtent des centaines de fois plus cher. En outre, le détonateur de proximité des munitions standard pourrait ne pas réagir à un mini ou micro-drone.

Les missiles hypersoniques ne posent pas de problème

En marge de l’événement, M.Sozinov a également signalé que les missiles hypersoniques développés en Occident n’étaient pas un problème pour les systèmes anti-missiles russes.

«Tout missile hypersonique, aussi bien déjà existant que développé dans un avenir prévisible, ne nous pose pas problème», a-t-il indiqué.

Il a expliqué que l’augmentation de la vitesse des missiles ne menait pas à de graves conséquences.

«Tout missile hypersonique vole vers sa cible à sa vitesse maximale uniquement à une grande altitude. Lorsqu’il s’approche de la cible, il descend, entre dans l’atmosphère et perd de la vitesse. Il y a aussi d’autres nuances que je ne voudrais pas détailler.»

Il a noté que le groupe Almaz-Anteï vivait depuis longtemps dans «une réalité hypersonique» car pratiquement tous les missiles balistiques ciblés par les systèmes antiaériens du groupe volent à de telles vitesses. Il a précisé que ses missiles sol-air pouvaient également atteindre des vitesses hypersoniques.

«Ce n’est pas une nouvelle pour nous», a-t-il conclu.

Un émetteur laser anti-drone français

La France, préoccupée par les 2,5 millions de drones recensés sur son sol et représentant une menace éventuelle pour les sites sensibles, a testé avec succès cet été un émetteur laser capable de les détruire à une distance de un à trois kilomètres.

Conçu par la société française Cilas, cet émetteur neutralise le drone en braquant un rayon invisible sur son œil-caméra, rendant ainsi impossible son pilotage à distance, ou en le détruisant grâce à la chaleur émise.

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Tags:
Almaz-Anteï, missile, drone
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook