Ecoutez Radio Sputnik
    La joie

    Pour vivre plus longtemps, mettez de côté votre déprime et votre pessimisme

    © Sputnik . Ruslan Krivobok
    Santé
    URL courte
    4103
    S'abonner

    Selon une nouvelle étude scientifique, l’optimisme et la capacité à prendre les choses du bon côté permettraient d’espérer vivre plus longtemps et de dépasser la barre des 85 ans.

    L'optimisme, cette disposition d'esprit à croire en l'issue favorable d'une situation, allongerait considérablement l’espérance de vie. En effet, c’est la conclusion des chercheurs qui ont publié une étude appropriée dans la revue scientifique Proceeding of the National Academy of Sciences (PNAS). Selon eux, des recherches précédentes avaient déjà montré que les plus optimistes étaient moins susceptibles de souffrir de maladies chroniques et de mourir prématurément et que la joie de vivre était capable d’éloigner la dépression et les troubles cardiovasculaires.

    Les nouveaux travaux suggèrent que l'optimisme est spécifiquement lié à une durée de vie plus longue et à de plus grandes chances d'atteindre, voire de dépasser l’âge de 85 ans. Ces résultats étant indépendants du statut socio-économique de la personne, de son intégration sociale ni des comportements liés à la santé comme le tabagisme, le régime alimentaire ou la consommation d'alcool.

    «L'importance de l'optimisme»

    Catherine Hurt, de l’université de Londres, a déclaré au Guardian que l'étude mettait surtout en évidence l'importance du bien-être psychologique aux côtés du bien-être physique pour mener une vie longue et en bonne santé.

    «Les résultats suggèrent qu'en plus d'encourager les gens à avoir une alimentation équilibrée et à faire régulièrement de l'exercice, nous devrions également promouvoir le bien-être psychologique et l'importance de l'optimisme», a-t-elle déclaré.

    Les scientifiques ont notamment analysé les données concernant quelque 70.000 femmes et plus de 1.400 hommes, dont des anciens combattants, qui ont été suivis sur une moyenne de 10 à 30 ans.

    Les volontaires ont été divisés en quatre groupes pour comparer la durée de vie des plus optimistes aux moins optimistes en tenant compte de nombreux facteurs, notamment de l’âge, du sexe, de l’éducation et de problèmes de santé.

    Une espérance de vie de 85 ans et plus

    Les résultats montrent que les personnes les plus optimistes avaient une espérance de vie 11% (pour les hommes) à 15% (pour les femmes) plus longue que celle des personnes les moins optimistes et une probabilité plus importante d’atteindre l’âge de 85 ans par rapport aux plus pessimistes.

    Ainsi, l’étude affirme que l’optimisme pourrait être une ressource psycho-sociale importante pour prolonger la durée de vie.

    Toutefois, Lewina Lee, auteure principale de l'étude à la Boston University School of Medicine (BUSM), a souligné que la raison pour laquelle l'optimisme était lié à la longévité n'était pas encore claire.

     

    Tags:
    tabagisme, longévité, maladie chronique, régime alimentaire, âge, Académie américaine des sciences (PNAS), chercheurs, étude, optimisme, santé
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik