Ecoutez Radio Sputnik

    Après avoir tué un chien, cette infection a presque fait succomber son maître

    CC0 / Steve Buissinne
    Santé
    URL courte
    1314
    S'abonner

    Un Américain a eu du mal à guérir après une maladie déclenchée par un agent infectieux qui avait précédemment tué son chien. Atteints par un mycète, l’homme et son animal ont eu des symptômes rappelant la pneumonie tels que la toux, une température élevée et une perte de poids, informe Fox News.

    Un Américain a survécu à une grave maladie causée par une infection fongique qui avait précédemment tué son chien. L’homme et l’animal ont eu des symptômes similaires, relate Fox News.

    Toussant et vomissant durant le mois de mars, l’homme s’est adressé à des médecins qui ont supposé qu’il avait une pneumonie. Malgré la prise d’antibiotiques, son état de santé a continué à se dégrader. Durant le cinquième jour de la maladie, l’un de ses fils a appelé une ambulance.

    À l’hôpital, il a été établi que l’homme souffrait d’une infection fongique nommée blastomycose, répandue en Amérique du Nord. Cette maladie est habituellement accompagnée de températures élevées, de toux, de douleurs musculaires, de perte de poids et de fatigue.

    L’Américain avait également perdu son chien à cause de cette infection. Pendant deux mois, l’animal avait eu des symptômes similaires puis a été pris de convulsions avant de mourir.

    La lutte contre la maladie a duré trois mois concernant son maître. Lors de son traitement, il a subi une trachéotomie. De plus, il se nourrissait via une sonde et a été branché à trois reprises à une ventilation mécanique. Selon les médecins, il avait peu de chances de survivre car étant diabétique.

    «J’ai passé presque trois mois dans mon lit d’hôpital en gardant littéralement  la même position», a-t-il annoncé au Duluth News Tribune. «J’utilise un déambulateur et une canne, je suis maigre comme un jonc et je n’ai presque pas de tonus musculaire. J’ai eu 50 ans à l’hôpital», a-t-il ajouté.

    Tags:
    maladies, lutte contre les infections, pneumonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik