Santé
URL courte
131115
S'abonner

La crudité pourrait nuire à la digestion, affirment les chercheurs de l’université Harvard. Cuire, poêler, rôtir ou mitonner des aliments est une règle alimentaire incontournable pour ceux veillant à leur santé.

L’habitude de faire cuire les aliments favorise la digestion, selon une étude réalisée par les chercheurs de l’université Harvard (États-Unis). À la différence des produits cuits, ceux crus détruisent la flore intestinale, affirment-ils.

Pour observer les effets de différents types d’alimentation, les chercheurs ont surveillé quatre groupes de rongeurs ayant chacun un régime spécifique. Les deux premiers groupes consommaient de la viande crue et des patates douces. Les deux autres se nourrissaient des mêmes produits mais traités thermiquement, c’est-à-dire cuits, poêlés ou mitonnés.

À l’issue de l’expérience, il a été établi que la flore microbienne intestinale des animaux variait considérablement en fonction du type d’alimentation. Il s’est avéré que les produits crus exterminaient des bactéries intestinales utiles tandis que les produits cuits facilitaient la digestion et l’absorption des éléments nutritifs.

Après une expérience similaire sur des humains, la même conclusion a été tirée.

Selon les chercheurs, l’homme digère mal la chair de l’oie et du canard. Vient ensuite celle du mouton et du porc. Cependant, c’est la méthode de préparation qui s’avère cruciale pour la digestion. Par exemple, la viande à la vapeur accompagnée de légumes est un plat plus sain que des brochets rôtis au feu. Dans ce cas, des éléments cancérogènes seraient présents dans les aliments, alertent les chercheurs.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
légumes, alimentation, régime alimentaire, Université Harvard
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook