Ecoutez Radio Sputnik
    Éponge à vaisselle

    L’éponge à vaisselle peut représenter une menace mortelle

    CC BY 2.0 / fede13
    Santé
    URL courte
    14425
    S'abonner

    De la levure et des moisissures, ainsi que des staphylocoques, au total environ 360 types de bactéries peuvent être présents dans les éponges servant à laver la vaisselle, mettent en garde des experts russes, assurant que cet objet de tous les jours est susceptible de déclencher d’importantes infections.

    Il est recommandé de se débarrasser de son éponge à vaisselle chaque semaine, cet objet et son environnement contenant de nombreuses bactéries dangereuses, estiment des spécialistes du service fédéral chargé de la supervision de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain en Russie.

    D’après eux, les éponges et leur environnement dans la cuisine peuvent contenir environ 360 types de bactéries.

    «Il est prouvé qu’une éponge pour laver la vaisselle peut être 200.000 fois plus sale qu’un siège de toilettes», rappellent les experts.

    À l’origine d’infections intestinales aiguës

    Les recherches de ces spécialistes russes ont montré que les éponges pour la vaisselle contenaient de la levure et des moisissures, ainsi que des bactéries coliformes, pouvant entraîner des infections intestinales aiguës. Des bactéries staphylococciques ont également été découvertes.

    Pour prévenir les infections dans la cuisine, il est conseillé de laver l’évier avec un désinfectant, bien essuyer toutes les surfaces, les ustensiles et les poignées des appareils ménagers et des meubles. En outre, il est recommandé de laver les serviettes de cuisine une fois par semaine et la poubelle avec un nettoyant contenant du chlore tous les mois.

    En 2017, des scientifiques allemands avaient déjà établi que de nombreuses bactéries pathogènes vivaient principalement à la surface des éponges à vaisselle, ainsi qu'à l'intérieur des pores adjacents.

    Tags:
    bactérie, menace, vaisselle, éponge
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik