Santé
URL courte
1165
S'abonner

Une équipe de scientifiques britanniques travaillant sur l’élaboration d’un test sanguin grâce auquel il serait possible de détecter le cancer du sein cinq ans avant son développement, ont fait une percée importante, rapporte Medical News Today.

Des chercheurs britanniques lancés dans une quête ambitieuse pour trouver un moyen de dépister le cancer du sein à l’avance pour avoir une meilleure chance de le guérir, ont réalisé une avancée majeure, annonce Medical News Today.

L’équipe a mis l’accent sur l’examen du système immunitaire et de ses réactions en fonction des changements dans le corps humain, établissant les recherches sur des prélèvements sanguins. Cette étude repose sur l'action d'antigènes de type protéique. Les scientifiques ont prélevé du sang au moment du diagnostic de cancer du sein chez 90 patients et ont ensuite comparé ces échantillons avec ceux de 90 de patients qui n’avaient pas le cancer.

Après, grâce à une technologie de dépistage, ils ont découverts dans les échantillons des cancéreux 40 auto-anticorps contre des antigènes associés à ce type de cancer, ainsi que 27 antigènes qui n'étaient pas connus pour être liés à cette maladie.

Lors de la conférence sur le cancer de 2019 à Glasgow, Daniyah Alfattani, un étudiant en doctorat de cette équipe scientifique a expliqué ces analyses:

«Les résultats de notre étude ont montré que le cancer du sein induit vraiment des autoanticorps contre des panels d'antigènes spécifiques associés aux tumeurs. Nous avons été capables de détecter le cancer avec une précision raisonnable en identifiant ces autoanticorps dans le sang», a-t-il précisé.

D’après les chercheurs, un test sanguin pour détecter le cancer du sein serait disponible dans les hôpitaux d’ici environ cinq ans, après que les scientifiques en aient amélioré la précision.

Lire aussi:

Un Boeing 737 se disloque lors de l'atterrissage en Inde, 20 morts et plus de 100 blessés - images
Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une autre crise se profile à l’horizon et pourrait être pire que le Covid-19, affirme Bill Gates
Entre théories du complot et déclarations officielles, quel est l’élément déclencheur des explosions à Beyrouth?
Tags:
science, sang, cancer
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook