Santé
URL courte
0 83
S'abonner

Le fonctionnement du cerveau peut être amélioré par la pratique du yoga. Cela aide notamment à gérer vos émotions et augmenter vos capacités cognitives, assurent des scientifiques américains.

Des scientifiques ont découvert que les cours de yoga avaient des effets bénéfiques sur le cerveau en renforçant les structures cérébrales responsables des capacités cognitives et de la gestion émotionnelle. Ils ont publié les résultats de leur recherche dans la revue Brain Plasticity.

Depuis des décennies, les scientifiques trouvent des preuves que les exercices d’aérobic renforcent le cerveau et contribuent à la croissance des nouveaux neurones. Des chercheurs américains de l'université d'Illinois et de l’université de Wayne State ont découvert que les cours de yoga avaient un effet similaire.

Les chercheurs ont combiné 11 études sur les liens entre la pratique du yoga et la santé du cerveau. Cinq de ces études ont comparé l'état du cerveau des personnes qui n'avaient jamais fait de yoga avant et après un cycle de cours de 10 à 24 semaines. Les six autres ont analysé les différences cérébrales entre les personnes qui pratiquent régulièrement le yoga et celles qui ne le font pas.

Dans chacune des études, des méthodes différentes de visualisation du cerveau ont été utilisées: l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomographie par émission monophotonique (TEMP). Les personnes observées par ces études ont pratiqué le hatha-yoga, yoga comprenant des postures corporelles, la discipline du souffle et la méditation.

«Nous avons remarqué que les 11 études décrivaient le développement des mêmes régions du cerveau que l'exercice physique. Par exemple, nous constatons une augmentation du volume de l'hippocampe», a raconté la professeure de l'université d'Illinois Neha Gothe à la tête de cette recherche.

L'hippocampe, qui se situe dans le lobe temporal médian, sous la surface du cortex, joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale et est connu pour se réduire avec l'âge ce qui provoque le développement de la démence et de la maladie d'Alzheimer.

Chez les personnes qui pratiquent régulièrement le yoga, le cortex préfrontal, le cortex cingulaire antérieur, l'amygdale, responsable de la régulation émotionnelle, ainsi que le réseau du mode par défaut (MPD) sont plus développées que chez les autres.

«Le cortex préfrontal du cerveau, une zone du cerveau juste derrière le front, participe à la planification, à la prise de décisions, à la gestion multitâche, à l'évaluation et au choix des options. Le réseau du mode par défaut est un ensemble de zones du cerveau impliquées dans la réflexion sur soi, la planification et la mémoire. Le gyrus cingulaire, ainsi que l'amygdale, font partie du système limbique et jouent le rôle central dans la gestion des émotions, l'apprentissage et la mémoire», a expliqué Jessica Damoiseaux, une autre auteure de l'étude.

Les auteurs ne savent pas encore pourquoi le yoga influence le cerveau de la même manière que les exercices d’aérobic. Ils suggèrent que la clé de l'impact positif est le mécanisme de la gestion émotionnelle qui est la base du yoga.

«Le yoga n'est pas une pratique aérobic par nature, donc il doit y avoir d'autres mécanismes qui causent ces changements dans le cerveau. Le yoga aide à améliorer la gestion émotionnelle, diminuer le stress, l’inquiétude et la dépression. Et, apparemment, cela est ce qui améliore le fonctionnement du cerveau», conclut Neha Gothe.

Lire aussi:

Des policiers visent la foule lors d’un contrôle de masque qui dégénère à Paris - vidéo
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Assassinat du général Soleimani: Téhéran dévoile ceux qui seront ciblés par vengeance
Tags:
recherche, yoga, science, cerveau
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook