Santé
URL courte
2284
S'abonner

Érosion de l’émail, décoloration dentaire – voici les risques d’une consommation excessive de boissons parmi lesquelles un stomatologue anglais réputé a désigné les plus mauvaises pour les dents, indique The Sun.

Alors qu’il est naturel de vouloir profiter de la période des fêtes, il a néanmoins été recommandé par le stomatologue anglais Christopher Orr de faire attention à sa santé, rapporte le journal britannique The Sun.

Sodas

Il s’agit notamment des boissons gazeuses qui font partie intégrante des fêtes mais qui sont la raison de l’érosion de l’émail et de la décoloration dentaire. L’impact nocif de leur consommation a été démontré dans une vidéo.

En tête de liste des boissons les plus mauvaises pour les dents figurent les sodas qui sont souvent mélangés avec des spiritueux. Le stomatologue explique qu’il s’agit de boissons à haute acidité possédant d’importantes quantités de sucre.

Vins

Il précise qu’à cause de leur acidité le prosecco, le champagne et les vins blancs sont nuisibles pour les dents de la même manière que les sodas.

«Les niveaux de PH varient selon le vin, voilà pourquoi il est difficile de désigner parmi eux ceux qui sont les plus acides, mais en général ce sont les vins blancs, tels que le riesling et le chablis», explique le docteur Orr.

«Néanmoins, les vins rouges, tels que le pinot noir, peuvent aussi être acides, ce qu’il faut prendre en considération. Les vins liquoreux sont les plus dangereux parce qu’ils contiennent de grandes quantités de sucre», ajoute-t-il.

Le médecin recommande de boire avec une paille pour réduire le contact de la boisson avec les dents ainsi que rincer la bouche avec de l’eau pour que la salive réduise le niveau d’acidité.

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Détonation entendue à Paris: pourquoi l’avion de chasse a-t-il été mobilisé?
Naufrage économique mondial à venir? Un célèbre investisseur suisse craint des révolutions
Tags:
dents
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook