Santé
URL courte
2191
S'abonner

Des composés d’une algue rouge sont capables de stopper la multiplication des cellules cancéreuses, notamment de l’œsophage, et pourraient être utilisés dans la prévention de tumeurs du système gastro-intestinal, a fait savoir l’université fédérale russe d’Extrême-Orient.

Les scientifiques de l’université fédérale d’Extrême-Orient, à Vladivostok, ont annoncé avoir établi que des composés actifs biologiques de l’algue rouge Chondrus armatus, récoltée en mer du Japon, pouvaient arrêter la prolifération des cellules cancéreuses, notamment de l’œsophage.

«Une étude fondamentale des scientifiques des laboratoires de pharmacologie et de tests biologiques, ainsi que de l’École de biomédecine de l’université, a confirmé que les carraghénanes et leurs dérivés étaient capables, dans les conditions de laboratoire, d’arrêter la prolifération des cellules cancéreuses de l’œsophage: l’adénocarcinome et le carcinome épidermoïde», a indiqué l’université.

Et ce, sans affecter les cellules saines, a-t-elle précisé. Une étude sur la découverte avait été précédemment publiée dans le Journal of Biomedical Materials Research.

Mieux vaut prévenir que guérir

Les carraghénanes, ces extraits d’algues rouges, sont largement connus et utilisés depuis longtemps comme agent d'épaississement et de stabilisation dans l'industrie alimentaire sous le code E407 de la classification des additifs alimentaires.

Toutefois, leur potentiel de guérison n’est toujours pas étudié à fond, bien qu’il soit d’ores et déjà établi qu’ils possèdent de nombreuses qualités et sont notamment dotés d’effets antinéoplasiques, antiviraux et antibactériens.

«Il se peut qu’à l’avenir, ces composés soient utilisés dans la prévention de tumeurs du système gastro-intestinal et dans la composition d’une thérapie complexe», a estimé l’université.

Les dérivés de carraghénanes possèdent un large éventail d’effets thérapeutiques. Les chercheurs se proposent maintenant d’étudier comment les carraghénanes influencent la prolifération des cellules cancéreuses, avant de passer à des études précliniques sur des animaux.

Lire aussi:

Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Chevaux mutilés: trois nouvelles victimes dans le Rhône
Tags:
découverte, traitement, cancer, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook