Santé
URL courte
243236
S'abonner

Une consultante en nutrition qui prétend que son régime végan l'avait rendue trop faible pour tenir ne serait-ce qu’un verre d'eau, se réjouit d’être passée à un régime à base d’abats, comprenant par exemple de la tête et du cerveau de moutons, et dit ne s’être jamais sentie mieux.

Une nutritionniste âgée de 38 ans qui a abandonné son mode de vie végan pour un régime chargé en abats, avec des plats comprenant des cervelles d'animaux, dit ne s’être jamais sentie aussi bien.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Ancestral Carnivore (@ancestralcarnivore)

«Ces délicieuses crêpes au cerveau... ont été faites avec du cerveau de porc laineux.»
Natalie Daniels, qui vit actuellement en Hongrie, a grandi en suivant un régime méditerranéen moderne avec beaucoup de pâtes, de pain, de riz, de pommes de terre, de légumes, de viande maigre et d’huile d'olive, relate le Daily Mail.
Mais à la fin de son adolescence, Natalie a commencé à remarquer un lien entre les aliments qu'elle mangeait et la façon dont elle se sentait, et a décidé d'explorer différents régimes. Après avoir pratiqué le végétalisme pendant trois ans, elle s'est retrouvée aux prises avec de nombreux problèmes de santé, y compris des douleurs articulaires si graves qu'elle ne pouvait pas tenir un verre d'eau.

La viande revient

Avant de devenir végane, Natalie a d'abord essayé le pesco-végétarisme avant de renoncer aux poissons, aux œufs et aux produits laitiers tout en prenant des vitamines et d'autres compléments alimentaires, mais au lieu de se sentir mieux, elle a perdu son tonus musculaire, est devenue pâle et avait les yeux enfoncés avec des cernes.

Natalie a eu des problèmes de la thyroïde, des constipations, des ballonnements, une perte de cheveux, de l'eczéma du cuir chevelu, les dents sensibles, un brouillard cérébral et des douleurs articulaires si graves qu'elle avait du mal à tenir un verre d'eau dans les mains.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Ancestral Carnivore (@ancestralcarnivore)

«Un filet mignon avec un jaune d'oeuf et quelques grosses cuillères à soupe de suif. La restauration rapide la plus rapide.»

Régime paléo-cétogène

Natalie a suivi un régime essentiellement végétarien pendant 12 ans et a été végane pendant trois ans, mais en 2015, elle a décidé de réintroduire des aliments d'origine animale dans son régime. Quand elle a décidé de recommencer à manger de la viande, elle s’est sentie mieux.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Ancestral Carnivore (@ancestralcarnivore)

«Un steak argentin et un énorme os à moelle au beurre, le tout saupoudré de flocons de sel de Maldon»

En janvier 2018, elle a découvert le régime carnivore et a adopté le régime paléo-cétogène (un régime thérapeutique expérimental mis au point par des chercheurs hongrois pour traiter des maladies auto-immunes, des cancers et d'autres pathologies), un type de régime à base de viande la faisant manger uniquement des aliments d'origine animale à un rapport lipides/protéines de 2:1.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Ancestral Carnivore (@ancestralcarnivore)

«Oeufs brouillés crémeux, pâté de foie, du lard fumé rôti, fromage de tête et saucisse.»

Elle mange maintenant une large gamme de produits d'origine animale à base de foie, de cerveau, mais aussi des steaks de faux-filet, de l'agneau cru, des côtes de porc et des bouillons préparés à partir de morceaux d'animaux, y compris de têtes.

En un an, tous ses symptômes ont été atténués, affirme la femme.

Lire aussi:

Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Bill Clinton se fait masser par une accusatrice de Jeffrey Epstein sur des clichés de 2002 – photos
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
végétalisme, véganisme, régime alimentaire, viande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook