Santé
URL courte
3414
S'abonner

La démence et les maladies dégénératives du cerveau pourraient être détectées à l’aide d’un simple téléphone portable, par une analyse de la fréquence et de la durée d’utilisation de certaines applications, selon une expérience menée par l’entreprise américaine Apple, relate le site de la MIT Technology Review.

L’entreprise Apple a expliqué comment détecter la démence chez les utilisateurs âgés équipés d’iPhones et d'autres smartphones. L’étude menée par la société américaine a été publiée sur le site de la MIT Technology Review.

Les chercheurs ont analysé des statistiques portant sur l'utilisation des applications pour détecter les maladies dégénératives du cerveau. L'expérience a duré 12 semaines et 113 patients âgés de 60 à 75 ans y ont pris part. Des troubles cognitifs avaient déjà été diagnostiqués à 31 d’entre eux. Grâce à l'intelligence artificielle, les scientifiques ont découvert que la démence peut être déterminée en fonction de la vitesse d'utilisation des applications, du temps moyen de chaque session et d'autres données supplémentaires.

Le modèle utilisé par Apple a permis de repérer les personnes atteintes de maladies dégénératives avec une précision de 80 %. Les chercheurs ont expliqué que cette dernière dépendait du nombre d'applications utilisées.

En guise de conclusion, les scientifiques ont tenu à souligner que le modèle qu'ils avaient mis au point aiderait à diagnostiquer à distance les maladies dégénératives aux premiers stades. Selon eux, entre 15 et 20 % des retraités de plus de 65 ans souffrent de troubles cognitifs modérés qui peuvent évoluer en maladie d'Alzheimer.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
Cette simple opération mathématique divise les internautes car deux réponses seraient correctes
Tags:
chercheurs, portable, Apple
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik